Gabon : Ali Bongo Ondimba, une visite des chantiers pour annoncer l’abandon !

0
707
Le cortège durant la visite

A dix mois des élections générales au Gabon, tout le monde pensait que la visite des voiries de Libreville, par le président de la République Ali Bongo Ondimba le 10 mai dernier allait booster le redémarrage des différents chantiers à l’arrêt depuis pratiquement trois mois. Apparemment, ce jour-là Ali Bongo est venu pour annoncer l’arrêt. La preuve, les chantiers sont toujours à l’abandon. 

Nous le savons tous, la descente d’un Chef d’Etat sur le terrain ne devrait pas se limiter à des simples balades. En l’espace d’une année, Ali Bongo Ondimba a déjà effectué deux excursions, la dernière s’est terminé avec la dégustation des ‘’coupé-coupé’’ à l’ancienne Sobraga dans le 1er arrondissement de Libreville. On avait l’impression d’assister à la balade d’un touriste. La descente d’un Chef d’Etat donne de l’espoir à un peuple qui commençait à douter de l’achèvement des chantiers des voiries de Libreville. Ce même peuple venue l’admirer ce jour-là pense désormais qu’Ali Bongo Ondimba n’est plus crédible, car la sortie d’un Président donne un chemin à suivre et certainement pas celui de l’abandon des chantiers comme c’est le cas en ce moment. Même sa rencontre avec l’activiste Bitome semble avoir été un arrangement avec son protocole ce qui semble être vrai. Comment comprendre que c’est Bitome qui ait été choisi pour rappeler à Ali « de donner ce qu’il faut aux Gabonais, les Gabonais ne sont pas contre vous » ?

Deux mois après, force est de constater que les travaux sont à l’arrêt par manque de financement. D’ailleurs, la descente du Chef de l’Etat sur le terrain a confirmé le rapport du service de renseignements. C’est dire qu’Ali Bongo était déjà informé de l’arrêt de certains chantiers détenus par ses amis tels que Seydou Kane qui gère la pose des pavés au chantier moderne, Dragages, Ebacater, Nzeng-Ayong gauche/droite et autres, dans le 6e arrondissement de Libreville.

La triste réalité de l’abandon des chantiers des voiries

Au final, cette visite consistait à faire quoi exactement ? Est-ce pour faire le point avec les mêmes entreprises où se sont d’autres qui vont poursuivre les travaux ? Ali Bongo s’est-il encore fait rouler dans la farine par ses amis entrepreneurs et collaborateurs directs ?

Il va être difficile pour le Chef de l’Etat qui prône l’efficacité dans la conduite de la chose publique, de livrer les chantiers lorsque le contrôle fait défaut et que le financement ne suit pas, sauf à souffler autre chose dans l’oreille du Président, pour se faire remarquer en tant qu’ennemis de la politique de l’émergence et du peuple.

En cette période très propice, il serait souhaitable que les chantiers reprennent afin d’être livrés avant le retour des pluies pour éviter un calvaire à la population desdites zones comme c’est souvent le cas en saison pluvieuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here