Vie Associative : l’association Meket Me Koma fait ses civilités aux autorités du Komo Océan.

0
270
En compagnie du Maire de la commune de NDZOMOE, Désiré Martial Nkoghe

En prélude à l’installation des démembrements de l’Association Meket Me Koma dans le département du Komo Océan ce samedi 21 novembre 2020 au siège du Conseil Départemental, le bureau provincial de la coordination de ladite association, est allé ce vendredi 20 novembre 2020 faire ses civilités aux autorités administratives de la localité. En présence de son coordonnateur général, Jean Claude Obiang Mba.

Ceci, afin de faire bénéficier aux ressortissants du département du Komo Ocean, les valeurs et les idées développées par l’Association Meket Me Koma. Mais aussi, avoir la bénédiction des autorités du Komo Océan, le bureau provincial a bien voulu rendre visite aux autorités administratives, de la localité pour donner toutes les informations en ce qui concerne la cérémonie d’installation du démembrement de l’Association Meket Me Koma dans le département du Komo Océan. Et, rappeler le bien-fondé de cette association culturelle pour la province de l’Estuaire et pour la revalorisation de la culture Fang, Meket Me Koma.

Pour le Maire de la commune de Ndzomoe, la mise en place de cette association et l’installation d’un démembrement dans le département,  est une valeur ajoutée pour la revalorisation de la culture gabonaise notamment la culture FANG. « Je loue votre initiative, au regard de ce qui se passe dans le domaine de la culture, je ne sais pas si c’est à cause de la mondialisation, mais une chose est sure, au niveau culturelle nous avons perdu beaucoup de valeurs, et elle tend à disparaitre  progressivement. Si vous allez dans les familles, dans le Komo Océan ou à Lalala, sur 5 jeunes vous aurez à peine 1 jeune qui arrive à s’exprimer dans sa langue maternelle. Ici dans le Komo Océan vous êtes chez vous, en tant que fils de la province et en tant que Gabonais », a affirmé le Maire de la commune de NDZOMOE,  Désiré Martial Nkoghe.

En compagnie de Jean Joël Endamne Biyoghe, Président du Conseil Départemental du Komo Océan

Un sentiment également partagé, par le Président du Conseil Départemental, du Komo Océan, qui n’a pas manqué de féliciter le dynamisme du bureau provincial, dans sa lutte pour la valorisation de la culture gabonaise et celle des FANG, Meket Me Koma de la province de l’Estuaire. « Dans la province de l’Estuaire c’est un pan qui nous a beaucoup manqué, et on a pu observer dans certaines localités du pays où j’ai participé dans le cadre associatif. J’ai effectivement découvert,  qu’il y avait un bon nombre d’entités qui revalorisaient la culture de leur terroir, et souvent j’avais remarqué que lorsque l’Estuaire voulait se lever pour essayer de se promouvoir dans ce type d’activités, il y avait toujours un relâchement. Je suis l’actualité de l’association depuis la création, et je vous demande de ne pas baisser les bras, nous  sommes ici pour revaloriser nos valeurs culturelles. Il y a des jeunes, et les plus âgés qui ne peuvent même plus dire un mot en langue vernaculaire, on oublie nos valeurs, pour s’intéresser à ce qui appartient à autrui. Je pense que cela va être un grand combat pour le Komo Océan. Nous verrons dès demain, notre partie de terre va être imprégnée de notre culture » a dit, Jean Joël Endamne Biyoghe, Président du Conseil Départemental du Komo Océan.

En séance de travail

Pour le coordonnateur général de cette Association, ces visites de l’association sont des visites de courtoisie. « L’association Meket Me Koma, association culturelle, apolitique vient d’effectuer une visite auprès du Maire de Ndzomoe et du Président du conseil départemental, ce sont des visites de courtoisie, nous sommes venus présenter nos civilités, il faut dire que demain samedi nous allons installer nos démembrements,  pour le compte du Komo Océan. Il fallait bien informer les deux autorités qu’il y aura une activité demain sur leur territoire  »  a informé le coordonnateur général, Jean Claude Obiang Mba. Avant de rassurer les autorités sur les dispositifs sanitaires mises en place pour l’organisation de ladite cérémonie.

S’inscrivant dans la dynamique du mouvement culturelle du regroupement des filles et fils de l’Estuaire, de la communauté Fang. Les autorités  ont donc  offert  de sages conseils  aux membres de la coordination, pour qu’il n’y est pas de mauvaises interprétations. Ils ont de ce fait,  souhaité que ces derniers expliquent  bien  aux jeunes du démembrement  du Komo Océan, le bien-fondé de cette association.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here