Une corporation sous le choc.

0
787
Une corporation sous le choc.

Le samedi 11 août  en matinée la corporation va être informé à travers les différents plateformes et réseau sociaux  du décès d’Antoine Bibalou âgé seulement de 49 ans président- fondateur et directeur de publication du journal  satirique l’hebdomadaire la Calotte. Il est un plus de 10 heures 30 minutes en me réveillant de mon sommeil après avoir rendu grâce à Dieu, je pris mon téléphone et clic sur la plateforme « cercle de la presse » incroyable mais vrai « Antoine  Bibalou de  vient de décéder », je suis au bord des larmes, plusieurs personnes le seront aussi, Judex Mamfoumbi, Clay Martial Obame, Ahmed Mouyaka, Olu Nguema Régis, Arnaud Mba Bekoume, Ludwig Raganizo, Alphone Ongouo, Randy Ekwaghé, Désiré Ename et bien d’autres journalistes affligés.

C’est une journée difficile qui s’annonce bien qu’étant un samedi. Tous les journalistes ont le moral au- dessus de zéro . Comment travailler lorsqu’on vient d’apprendre la mort  de celui qui en début d’année semblait être bien portant. Nombre de journalistes refusent de croire. Le choc est difficile à supporter, chacun se souvient encore de ses blagues comme lors de la couverture de la  campagne présidentielle de 2016 pour le compte du candidat Ali Bongo Ondimba, dans le bus et dans l’avion qui transportait les journalistes.

Le président fondateur et  directeur de publication du journal la Calotte  Antoine Bibalou,  était un homme courageux qui n’avait peur de rien pour avoir une information dans le cadre d’une investigation. Il laisse derrière lui le dossier du code de la communication actuellement à la Cour Constitutionnelle pour la modification de certains articles qui posent  problème. Ngamore (grand) repose en paix !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here