Transition au sommet de l’Etat : quatre ans après, Jean Ping y croit toujours !

0
376
Le leader de la Coalition pour la nouvelle République, Jean Ping

Les évènements d’aout 2016, ne sont pas encore derrière la Coalition pour la Nouvelle République (CNR), c’est en tout cas, tous le sens du discours à la nation du président de cette coalition, Jean Ping le 31 décembre dernier.

Jean Ping est-il encore légitime quatre ans après les évènements d’août 2016 ?  Cette question est sur toutes les lèvres depuis quelques jours. Lors de son discours à la nation, ce dernier à une nouvelle fois revendiquer sa victoire, sa légitimité, tout en interpellant les autorités sur les dernières modifications et le projet qui est en train de se mettre en place au sommet de l’Etat. Un projet qui pourrait, selon Jean Ping, conduire le pays vers une escalade.

« Il doit être clair qu’à ce moment de notre combat et de la résistance de tout un peuple, je reste le recours dont la légitimité repose sur le choix souverain du peuple gabonais. On a commencé à marcher sur les cadavres du peuple gabonais, pour tenter d’étouffer la souveraineté du peuple gabonais. Avec gravité et solennité, j’interpelle chacun sur le dessein inavoué de ceux qui agissent dans l’ombre et qui nous conduisent tout droit à une escalade visant plus qu’en août et septembre 2016, une dégradation généralisée, un embrasement du Gabon. J’ai dit que le peuple gabonais, se sentant en état de légitime défense, aura mon soutien et me verra prendre la direction du sursaut collectif de notre Nation  », dit Jean Ping.

Une assurance qui donne à Jean Ping l’espoir et la conviction que des changements pourraient s’opérer dans le pays avant 2023. Des changements qui devraient conduire à la libération du peuple gabonais.   Il demande donc aux Gabionnais de continuer à lutter  et de croire en une vie meilleure.

« Nous n’avons pas le droit de différer davantage le terme de notre combat en tournant le dos à la terre promise qui nous tend les bras. Cet élan final sera le fruit de votre mobilisation ; la mobilisation de nos vaillantes forces intérieures et de nos fidèles partenaires extérieurs qui, en dépit de leur silence, agissent aussi pour donner une nouvelle impulsion à nos relations au bénéfice de nos intérêts respectifs bien compris. Mes chers compatriotes, les sacrifices que vous avez consentis, ne se limitent pas simplement à l’année 2020 qui s’en va. L’heure n’est plus à consoler l’inconsolable, car vos sacrifices n’ont ni nom, ni limites. Ils nous sont imposés par un clan sans cœur et sans aucun scrupule »  a affirmé  Jean Ping.

Avant d’ajouter « Il est temps que le clan comprenne que cela doit cesser et que nous sommes prêts à en payer le prix. Je ne vous adresse pas de vœux. Nous peuple gabonais, nous jeunes, femmes et hommes adultes, nous n’avons pas d’autres vœux que ceux que nous tenons dans nos mains. Nous n’avons pas d’autres vœux que ceux que nous tenons dans notre capacité à conquérir notre liberté. La liberté, définitivement, définitivement. La liberté d’un pays qui renaît pour l’éternité. Que chacun se lève pour l’année nouvelle. Avec vous debout, sous la protection de nos ancêtres et sous la bénédiction de Dieu que vive la République pour que vive le Gabon notre chère patrie », dit-il.

Quatre après, Jean Ping demeure droit dans ses bottes, et continue de revendiquer sa victoire en comptant sur ses partenaires extérieurs. Des partenaires qui semblent avoir adoubé l’actuel Chef de l’Etat, au profit des intérêts de leurs communautés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here