SETRAG : formation des acteurs de l’urgence aux situations sanitaires exceptionnelles

0
149
Une vue des médecins militaires sur les rails pour un exercice

Afin de se préparer à faire face aux situations sanitaires exceptionnelles, les médecins militaires stagiaires de l’Ecole d’application du service de santé militaire ont bénéficié d’un enseignement de médecine de catastrophe du 17 au 21 mai. Cette formation aborde tous les évènements naturels technologiques, accidentels ou agressifs, risquant de conduire à la prise en charge de nombreuses victimes.

Cette année, ce module, généralement réservé aux médecins, a été ouvert aux officiers d’administration pour pouvoir leur confier la supervision des centres opérationnels en cas de crise.

Le 21 mai, les 30 médecins militaires et 20 officiers d’administration du cours d’application ont mis en œuvre leurs acquis sur le terrain. Grâce à l’engagement des chemins de fer gabonais (SETRAG), l’exercice final s’est déroulé en mobilisant un vrai dispositif de secours dans la gare d’Owendo. Le scénario simulait le déraillement d’un train de voyageurs à l’arrivée en gare. Une vingtaine de victimes jouées par des militaires et des mannequins étaient réparties dans deux wagons.

La chaîne des secours a été déployée avec les agents de sécurité de la SETRAG, les sapeurs-pompiers, la police ferroviaire et le service médical d’urgence (SMUR-A), pour réaliser l’extraction des victimes, leur triage au poste médical avancé et leur évacuation vers les hôpitaux de référence. Les postes de commandement ont assuré la coordination et la fluidité des opérations autour d’une centaine de participants. En moins de deux heures, chaque victime grave a trouvé une place d’hôpital. Les participants ont pu mettre en œuvre leurs connaissances théoriques et comprendre l’intérêt d’une collaboration et d’une communication fluides entre tous les acteurs impliqués en cas d’urgence exceptionnelle.

 En fin d’exercice, le directeur général de la SETRAG a souligné l’intérêt d’une telle simulation dont le réalisme lui paraissait très instructif.

En préparation à cet exercice, la pédagogie s’est appuyée sur un dispositif innovant de simulation avec des « Playmobil ». Cette technique innovante vise à mettre en application les connaissances théoriques de manière concrète en simulant un accident avec de très nombreuses victimes : une explosion dans un bâtiment, un attentat, ou une catastrophe ferroviaire… En endossant les rôles des professionnels de l’intervention d’urgence, les stagiaires recréent l’organisation de la prise en charge des victimes de la « zone d’accident » jusqu’à l’hôpital. Ainsi, sont-ils mis en situation en mobilisant les figurines représentant les victimes d’une part, mais aussi les médecins, infirmiers, pompiers, policiers et gendarmes …

Un point essentiel consiste dans l’organisation en aval des transports et des réceptions des urgences absolues et relatives dans les hôpitaux disponibles. Un poste de commandement mobile est aussi simulé. La régulation téléphonique des évacuations y est assurée par un personnel médical dédié qui assure les communications entre les centres de commandement et de régulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here