Sénatoriales au PDG : la fin du pouvoir des doyens politiques et des MBP.

0
879
Le PDG dans le 5ème arrondissement.

Depuis que le parti Démocratique Gabonais a pris la décision d’organiser  des primaires au sein des états-majors  et dans les sièges politiques.   Le rôle,  le pouvoir  décisionnel que possédaient les doyens politiques et les Membres du Bureau Politique est remis en cause.

La base à travers leurs conseillers,  sont désormais les seules maîtres du terrain.  C’est le moins qu’on puisse dire après la décision du Parti Démocratique Gabonais d’organiser pour la  première fois des élections primaires. Une élection qui devrait tenir compte des véritables aspirations du chef de l’Etat,  qui souhaite moderniser et rénover cette institution en apportant des nouvelles compétences.  Raison pour laquelle,  il a fait de la jeunesse et de la présence des femmes dans les instances du pouvoir son cheval de bataille, en vue d’une véritable modernisation des institutions du pays.

Ainsi,  du 30 janvier au 6 février 2021,  auront lieu les élections Sénatoriales dans le pays.  Le PDG, pour sa part a opté pour des primaires pour rendre crédibles cette élection sénatoriale.   Une nouvelle méthode très contestée par les hiérarques du parti.  Qui, en croire  certains responsables de ce parti, les doyens politiques  et les Membres du Bureau Politique,  auraient dû être consultés, afin d’imposer leur  dictat aux conseillers pour que le candidat de leur choix soit plébiscité par le secrétariat exécutif.  Une méthode archaïque que,  le chef de l’Etat a très vite fait de balayer d’un revers de la main. Pour, dit-on, permettre aux jeunes loups de détrôner certains anciens fatigués par le poids de l’âge, mais  refuseraient malgré tout,  de libérer le fauteuil de sénateur.

Après  plus de 53 ans de règne et de magouilles.   Plusieurs hiérarques du parti, qui pensaient revenir avec les mêmes méthodes, sont contraints de subir les  changements de paradigme imposés par le secrétariat exécutif.

Ces primaires au sein du Parti Démocratique Gabonais, ouvre une nouvelle page de l’histoire de ce parti,  en ce qui concerne les élections et le choix des candidats. Mais aussi, elles viennent mettre fin à la dictature de certains cadres et hiérarques du parti dans leur circonscription électorale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here