« Nettoyons la cite (remettre de l’ordre) » préconise JACOB EYI.

0
255
Une vue de l'hôtel de ville de Libreville.
  • Le manque de système ultra-moderne de canalisation d’eaux
  • Le manque de métro souterrain, comme à New-York
  • Manque de grand musés et de galerie d’art
  • Manque de salles de cinéma
  • Manque de parc d’attraction
  • Le manque de panneaux lumineux comme à New York
  • Manque d’espace pour la pratique du sport
  • Manque de logements sociaux pour les agents municipaux et les populations défavorisées
  • Le manque de système de ramassage d’ordures travaillantes 24H/24H
  • Le manque d’usine de recyclage d’ordure
  • Le non circulation des véhicules à essence ou gasoil d’ici 2033
  • Le manque de monuments pouvant attirés les touristes
  • Le manque de marché moderne
  • Le manque de péages électrique
  • Le manque d’éclairage public dans tous les quartiers
  • Le manque de bibliothèques municipales
  • Le manque d’évènement sportif ou culturel d’envergure mondial
  • Le manque de radio pour informer et éduquer la population
  • Le manque de brigades de surveillance et de nettoyage

Des bassins versant et des caniveaux

  • Le manque de grandes salles de spectacles
  • Le manque d’amande pour les actes inciviques
  • Le manque de caméra de surveillance
  • Le manque de brigade des mœurs
  • Trop de maires adjoints pour me si petite ville de 6 arrondissements

Il faut que Libreville épouse l’ère du temps, elle mérite mieux que ce que l’on nous propose, élargie Libreville jusqu’à Ntoum, Kango et Cocobeach pour mieux logés les habitants des quartiers mal construits (bidonvilles) comme Nkembo, Atong-abé, Cocotiers, Avéa, Sotéga, Derrière la prison, école normale, les PK, Kinguélé, Plaine-orety, Camp de boy, Sorbonne, Gare routière, petit paris, les akebe etc..

Les 6 arrondissements de Libreville ne peuvent plus contenir la population actuelle, sans compter l’immigration non contrôle et l’insécurité. Il serait urgent que l’Etat commence déjà à élargir Libreville, ne dit-on pas que gouverner c’est prévoir. Enfin je tiens à informer l’opinons nationale que la mairie centrale de Libreville est l’administration la plus corrompus du Gabon de par ses nombreux rackets, organisées tous les jours par les différents unités mobiles envoyés sur le terrain. Pas sûr que cet argent soit reversé intégralement au trésor public. Vu le train de vie que mènent les nombreux maires de l’hôtel de ville.

La mairie de Libreville à de l’argent pour réaliser certains de ses grands projets, c’est juste une question de bonne gouvernance et de volonté politique. J’interpelle les plus hautes autorités en tête desquels son excellence Ali Bongo Ondimba, a nous changé l’équipe actuel de la mairie centrale, trop d’incompétents pour diriger la premier ville du Gabon. Libreville mérite mieux que des matités, des immondices et une architecture abracadabraque. A quoi sert d’avoir des maires d’arrondissements s’ils ne peuvent pas lever le petit doigt pour aider leurs concitoyens, il faut décentraliser, il faut que nos villes épousent l’ère du temps, ici c’est Libreville le miroir du Gabon, elle mérite mieux que ce que l’on nous propose. Nous sommes au 21éme siècle, il faut suivre.

JACOB EYI, prophète philosophe et candidat à la Mairie centrale de Libreville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here