Les Maires du Gabon à l’épreuve des faits.

0
430
Juslin Engongha, journaliste

Les conseils municipaux et d’arrondissements sont dans l’obligation de rendre leurs circonscriptions salubres pour bénéficier de la manne financière promise par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba. 

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a récemment fait une sortie fracassante annonçant certaines décisions prises par le président de la République Ali Bongo Ondimba. Parmi lesquelles, la mise à la disposition des gouverneurs d’une enveloppe de 2 milliards de francs CFA pour moderniser les voiries urbaines et le lancement d’un concours national de l’arrondissement le plus propre.

D’après la locataire de l’Immeuble du 2-Decembre, ce concours aura lieu à Libreville, la capitale gabonaise et dans les neuf(9) capitales provinciales. Si l’arrondissement le plus propre bénéficie une somme  de cinq cent millions (500 000 000) de francs CFA, la capitale gabonaise quant à elle sera primée d’une enveloppe de deux (2) milliards de francs CFA. Autrement dit, le Chef du gouvernement  a fait savoir que les modalités d’organisation de cette compétition seront précisées dans les prochaines semaines. Et ce, à compter de cette année.

La gestion de ces finances incombera aux gouverneurs de province. « Ces ressources importantes seront gérées exclusivement par les gouverneurs, dans le cadre des projets de développement local. Les gouverneurs présideront les conseils provinciaux avec pour membres les conseils locaux » a indiqué la Cheffe du gouvernement.

Cette décision noble et salutaire n’est pas fortuite. Au mois de juin dernier, le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba avait effectué une visite des voiries du Grand Libreville pour constater le degré d’insalubrité sans cesse décrié par les populations. A l’issue de ce périple, le patron de l’Exécutif a dû faire un constat morose. D’où aujourd’hui la décision du président de la République de chercher les voies et moyens de rendre propre les capitales gabonaise et provinciales à travers l’organisation des compétitions circonstancielles.

Dans cette même perspective, au mois de mai dernier,  le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba avait reçu en audience l’édile de Libreville, Christine Mba Ntoutoume, épouse Mihindou. Au cours de cette audience, la mairesse de Libreville avait présenté au locataire du Palais du Bord de mer le projet ” les week-end propres “. Un projet qui vise à ramasser quotidiennement les ordures ménagères et prolonger l’initiative de ” la journée citoyenne ” instituée par le Chef de l’État.

Mais peu avant cette tête à tête, le numéro un gabonais avait réuni au Palais du Bord de mer les maires de Libreville, Owendo et Akanda les invitant à mettre un terme à l’insalubrité qui gangrène  leurs villes respectives.

Juslin Engongha, journaliste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here