Le syprocom avertit sa hiérarchie . . .

0
602
Une vue des journalistes lors d'une assemblée générale à Gabon Télévision.

 Réunis en Assemblée Générale hier dans leurs locaux de la maison George Rawiri du boulevard triomphal, les agents des 2 chaines publics (télé et radios) réunis autour de leur syndicat,  ont  mis  sur la table les différents points inscrits a l’ordre du jour.

Selon le secrétaire général adjoint Patrick Nzoghé Bekalé « Deux points étaient a l’ordre du jour : le paiement intégral des primes, et l’intégration salariale des agents non reconnus ». Sur le premier point, le syndicat des professionnels de la communication (SYPROCOM) a envoyé un message clair à l’endroit de leur hiérarchie «  Si rien n’est fait sous huitaine un préavis de grève sera déposé afin que le processus de paiement des primes de productions et autres soit acté » souligne Patrick Nzoghe Bekalé.  Les  agents accusent les directeurs généraux des 2 chaines de s’appuyer sur le décret 95 pour s’octroyer des salaires mirobolants allant jusqu’à plus de 4 millions de francs alors que 99% des agents ne perçoivent aucun centime, que les recettes publicitaires qui doivent être redistribuées aux agents connait deux destinations : celle des deux D.G  uniquement. S’agissant des intégrations salariales des agents non classés, le syndicaliste en chef adjoint et journaliste précise que ces derniers méritent ce statut car leurs conditions de travail sont très exigeantes notamment sur la  prime vestimentaire etc.

Relevons que cette énième grève que va lancer le syprocom sur les revendications de primes reste l’épée de Damoclès toujours suspendue sur les épaules des administrés de ces deux chaines de télé et radio public. Vivement que Sébastien Ntoutoume Bekale, un homme de la maison dont on connait le sérieux se voit dans l’obligation de répondre  aux revendications de ses agents qu’il connait parfaitement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here