Le cercle des notables : disparition totale.

0
828
Une vue du cercle des notables à la chambre de commerce du Gabon.

Ces notables étaient bien connus dans le milieu  politique, ils craignaient le risque de voir le pays connaître une instabilité, comme se fut le cas au sortir des élections présidentielles d’août 2016, au cas où les autorités organiseraient les élections locales et les législatives de 2018. Ils mettaient en avant la « réconciliation nationale » pour aboutir à un climat stable. Parmi  ces notables qui s’inquiétaient des  délais trop courts pour la tenue d’une élection juste et équitable figuraient: Paul Mba Abessolo, Paul Malékou, le défunt Jules Bourdes Aristides Ogouliguendé, Louis Gaston Mayila, David Mbadinga, et Richard Moulomba. Aujourd’hui, fini les élections avec l’installation des maires et des présidents des conseils départementaux. La question que se posent  les populations est de savoir à quel niveau se situe  le cercle des notables ?

Au centre du débat politique actuel figure : La vacance du pouvoir selon  certains politiciens ; l’appel à agir ; et l’appel à un éventuel dialogue et autres. Pour le cercle des notables « silence de cathédrale », ni Paul Mba Abessolo, Paul Malékou encore moins Louis Gaston Mayila vu que David Mbadinga qui ne vit plus la galère depuis qu’il est au Gouvernement, le collège des notables est devenu muette comme une carpe de Lambaréné dans la province du Moyen- Ogooué. Le cercle des notables n’avait pas malheureusement trouvé un échos favorable auprès des émergents d’où certainement leur disparition des radars politiques du moment pour éviter de tourner au ridicule.  

 Le cercle des notables interpelle une fois de plus les autorités,  d’abord sur  le  retard dans la mise en place du bureau du centre gabonais des élections(CGE), suivi de la désignation des membres, la prestation  de serment  et l’élaboration du calendrier électoral. Ensuite, le non respect du délai des 60 jours exigés avant la tenue du scrutin pour la mise en place des commissions électorales locales. Aussi, pour les 45 jours devant séparer le scrutin de la révision  ordinaire de  la liste électorale en année électorale. Idem, pour la révision extraordinaire de la liste recommande 15 à 45 jours pour être établit.

Souhaitons tout simplement, que  l’appel du cercle des notables trouvera un écho favorable auprès du pouvoir  émergent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here