La FAO et la CEEAC définissent les priorités en appui aux pays de la sous-région Afrique centrale pour le biennium 2022-2023.

0
547
Photo de famille au sortir de la séance de travail

Séance de travail entre le Coordonnateur Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale et le Commissaire à l’Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural (CERNADR) à la CEEAC.

Dans le cadre de la redyanmisation du partenariat entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), une séance de travail s’est tenue entre les deux institutions . La rencontre a été coprésidée par M. Hélder MUTEIA, Coordonnateur Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale Représentant au Gabon et à Sao-Tomé et Principe et auprès de la CEEAC et M. Honoré TABUNA, Commissaire à l’Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural (CERNADR) de la CEEAC.

Cette réunion de concertation, a vu la participation des professionnels membres de l’Equipe multidisciplinaire du Bureau Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale, et des experts des experts de l’institution communautaire.

L’objectif principal de cette réunion était de déterminer les priorités régionales pour le biennium 2022-2023 à inscrire dans le cadre d’un projet de coopération technique (TCP) qui devrait être signé avant la fin de l’année 2022. Il était question de convenir des priorités entre les deux institutions pour leur appui conjoint aux Etats membres de l’Afrique centrale, dans les domaines agro-sylvo-pastorales et halieutiques et de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Dans son mot de bienvenue, le Coordonnateur Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale Représentant au Gabon et à Sao-Tomé et Principe et auprès de la CEEAC a souligné que cette présence du Commissaire en lieu et place de Son Excellence Ambassadeur Gilberto Da Piedade VERISSIMO, Président de la Commission de la CEEAC témoigne de la vivacité de coopération entre les deux Institutions. Le Coordonnateur a rappelé un certain nombre d’engagements en cours de mise en œuvre pour accompagner la CEEAC, notamment l’appui pour la réalisation de trois études préalables à la formulation par la Banque Africaine de Développement (BAD) du Projet Régional d’appui l’Entreprenariat Agricole Jeune en Afrique Centrale (PREJAC) et l’appui au processus de reformulation de la PAC et du PRIASAN de deuxième génération.

Prenant la parole à son tour, le Commissaire Honoré TABUNA a transmis les salutations de Son Excellence le Président de la Commission de la CEEAC dont l’absence se justifie à cause des préparatifs de la 21ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC prévue se tenir du 22 au 25 juillet 2022. Cette Conférence sera précédée par plusieurs réunions sectorielles dont la première réunion du Comité Technique Spécialisé Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural (CTS-ERNADR).

Au cours des discussions trois axes pour encadrer les actions pour le biennium 2022-2023 ont été identifiées sur la base des priorités régionales adoptées à la 14ème Réunion de l’Equipe multidisciplinaire tenue 28 février au 02 mars 2022 et présentées lors de la 32ème édition de la Conférence Régionale de la FAO pour l’Afrique (32 ARC) tenue du 11 au 14 avril 2022 à Malabo.

Il s’agit de : L’élaboration d’une stratégie régionale se sécurité alimentaire et nutritionnelle avec un focus sur la réduction de la dépendance alimentaire et la promotion du commerce régional des produits agrosylvopastoraux et halieutiques avec un soutien aux systèmes de productions alimentaires ; La définition d’un cadre d’harmonisation de réglementations régionales en matière des semences et des produits phytosanitaires et zoosanitaire ; L’identification d’un mécanisme et d’une stratégie régionale pour la mise en place d’une réserve alimentaire stratégique en vue de prévenir des crises alimentaires causés par la crise sanitaire due à la COVID-19 et le conflit russo-ukrainien.

Au terme des échanges très fructueux, il a été convenu de retenir une seule action pour la formulation d’un projet de coopération technique catalyseur portant sur l’appui à l’élaboration d’une stratégie régionale de sécurité alimentaire et nutritionnelle par la valorisation et promotion des produits agrosylvopastoraux et halieutiques. Les principaux produits découlant de ce projet pourront couvrir les aspects liés à l’harmonisation de réglementations régionales en matière des semences et des produits phytosanitaires et zoosanitaires et l’identification d’un mécanisme régional pour la mise en place d’une réserve alimentaire stratégique en vue de prévenir des crises alimentaires causés par la crise sanitaire due à la COVID-19 et le conflit russo-ukrainien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here