Guinée-Equatoriale: problème d’adduction en eau potable.

0
195

Bien que le pays ait enregistré des avancées considérables au niveau des infrastructures par rapport aux autres pays de la sous-région d’Afrique Centrale, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire.

En effet, depuis le 03 août 1979, date à laquelle le Président de la République actuel Teodoro Obiang Nguema Mbasogo accéda à la magistrature suprême, la Guinée-Equatoriale a connue un développement sans précédent des voies de communications routiers, qui sont aujourd’hui fluides et accommodantes pour les populations, et ce sur toute l’étendue du territoire nationale.

En revanche, sur les deux régions qui composent essentiellement le pays, le progrès est au ralenti dans des grandes villes comme Malabo, Pale, Bata, Mongomo et Ebibiyin, pour ne citer que celles là. Lorsque l’Etat n’a pas distribué des tubes d’eau potable, les populations utilisent les puits d’eaux, ou les rivières. A Malabo la capitale, on observe pourtant des pompes publiques, qui ne sont malheureusement pas souvent alimentées.

Au troisième millénaire, bien que le pays regorges de chefs-d’œuvre architecturaux, comment comprendre qu’à l’heure du développement et de la satisfaction des populations, on en soit encore au manque d’eau potable en Guinée-Equatoriale ?  Ce problème d’adduction en eau potable s’observe dans les ménages, les entreprises et même parfois dans certaines administrations étatiques.

Il serait temps que le gouvernement s’y atèle, afin de trouver des solutions quant à ce problème d’adduction en eau potable dans tout le pays, car l’eau vitale pour la vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here