Gabon : Rencontre au ministère de la communication, Konaté n’a rien compris.

0
297
Le dp du ‘’Bazooka’’, Olivier Konaté Nkombé, le déshonneur de la corporation journalistique

Le troisième âge est une période très difficile pour quelqu’un, qui confond souvent le noir au blanc ou qui cherche souvent à être avec des confrères que l’on attaque sans explications. C’est ce qui s’est passé avec le directeur de publication du journal le ‘’Bazooka’’ Olivier Konaté Nkombé le vendredi 2 septembre dernier au ministère de la Communication, où il a voulue prendre place auprès de ceux qu’il accuse ou qu’il qualifie de presse de « l’opposition ». Il a même fallu qu’on l’intime de s’asseoir de l’autre côté de la table afin qu’il prenne conscience du sérieux de l’affaire.

Déjà, Olivier Konaté Nkombé, du haut de ses 1,80m est un homme très affaibli par le poids de l’âge avec une vision trouble où il a du mal à reconnaître ceux qui sont en face de lui. Konaté est incapable de regarder en face les gens qu’il accuse à tort ou à raison tous les vendredis après avoir reçu des ordres du transporteur de fonds de Sylvia Bongo Ondimba.

Dans son regard, on ne voit que de la méchanceté, l’homme est aigri. La preuve, il n’hésite pas à exprimer cela dans son journal ‘’Bazooka’’. Une activité qui lui permet certainement d’avoir un peu plus d’argent auprès du transporteur de fonds de Sylvia Bongo Ondimba, qui trouve le malin plaisir de se cacher derrière son grand-père Konaté pourquoi pas arrière-grand-père.

Konaté a donc choisi de balayer d’un revers de la main les propos du ministre de la Communication Pascal Houangni Ambouroue, lui qui clamait l’apaisement et dont Olivier Konaté Nkombé de manière verbale a pris l’engagement de ne plus s’en prendre aux confrères. Ce respect de l’engagement n’aura duré qu’une semaine et voilà Konaté Nkombé revenir à la charge contre le confrère et président de l’OPAM, Télesphore Obame Ngomo.

L’on peut très bien dire sans risque de se tromper que le combat continu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here