Gabon : Quand le trafic forestier fait perdre 180 milliards à l’Etat.

0
322
La foret gabonaise

C’est au cours d’un atelier de formation qui s’est tenu du 26 au 29 avril à Libreville que les juges et les magistrats ont put recevoir des suppléments pour l’application des lois en matière de lutte contre le commerce illicite du bois, organisé par l’ambassade de Etats-Unis en collaboration avec le ministère des Eaux et Forets, et de la Justice dans la mesure où la question du trafic est récurrent dans le secteur forestier.

C’est ce qui ressort de cette rencontre, une rencontre qui avait pour objectif d’édifier les magistrats sur l’expérience du gouvernement américain en matière de lutte contre la criminalité naturelle, notamment forestière constitue à lui seul un réel défis, une préoccupation majeur pour les autorités gabonaises, puisque l’économie du pays en prend un gros coup.

Il s’agit donc pour atteindre son objectif, de renforcer l’application des lois nationales et l’engagement institutionnel. Avec pourtant 23 millions d’hectares de forêt et 17 millions concédés à l’exploitation forestière, ce qui le hisse au rang de 2e dans l’économie nationale avec une contribution qui représente entre 5 et 6% du PIB. Des mesures seront donc prises à l’encontre des trafiquants et d’acheteurs potentiels dans le trafic de bois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here