Gabon/Makokou/ Séminaire prophétique : La solidarité entre les leaders à l’église du corps de Christ.

0
376
Photo de famille des leaders

Les croyants et les leaders ecclésiastiques viennent de se retrouver à l’église du corps de Christ de Makokou face à la centrale SEEG pour une rencontre prophétique organisée par le prophète Frederick Robert Kiirya du ministère world trompet venu tout droit de la République ougandaise.

Pendant trois jours, les participants venus de plusieurs assemblées ont été édifiés sur le thème “bâtir l’autel de prière à l’éternel”. Un thème évocateur pour le conférencier qui s’est appuyé sur le texte de base de Nombres 23 versets 1à 20 dont la Bible déclare « Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir, il a reçu l’ordre de bénir, il a béni et il ne le révoquera point ». Par ces mots, le prophète Frederick Robert Kiirya a déclaré que « Le Gabon a été choisi par Dieu et personne ne peut le maudire ni le haïr, car Dieu est au contrôle. Par sa grâce, chaque habitant, chaque Gabonais reçoit les bénédictions ». L’occasion tout indiquée pour le conférencier de prôner l’amour et le réveil spirituel dans la province de l’Ogooué Ivindo.

S’adressant aux autres leaders venus pour la circonstance, le prophète Frederick Robert Kiirya a déclaré « vous êtes au service de Dieu et non des hommes. Chercher l’unité entre leaders et la communion fraternelle. Je vous exhorte comme Paul à véhiculer le message du salut, le bon évangile jusqu’aux extrémités de la terre ogivine ». Rappelons que le prophète était accompagné du couple pastoral Biyogho qui se servait d’interprète a recommandé aux participants de partager leur expérience à Mekambo, Booué et Ovan. Soulignons la présence remarquée du pasteur Aristide Makasso qui a géré les temps de prière et de louange au sein de son assemblée, le corps de Christ en présence d’une délégation de fidèles et responsables des églises de réveil de Makokou telle que l’église mission pour Christ.

Le rendez-vous a été pris l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here