Gabon : Le curé de la paroisse St Luc de Bikélé met de l’ordre

0
248
Une vue de la paroisse St Luc de Bikélé, dans le 3ème arrondissement de la commune de Ntoum

Parmi les grandes mesures prises par l’ancien berger de la paroisse Cœur Immaculé de Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville figure en bonne place, le port du masque obligatoire dès que vous accédez dans l’enceinte de la concession qui abrite cette paroisse, où il a été affecté comme curé depuis un peu plus de deux mois maintenant.

On retient en suite que l’homme de Dieu, l’abbé Elias Anga ressortissant du Komo-Kango- a été très remonté au regard de la présence d’une poubelle en face de sa nouvelle paroisse, que la plupart des populations des alentours de ce site du 3ème arrondissement de la commune de Ntoum ont érigées en face de la concession où se situe la paroisse ainsi que les logements des officiants des messes.

Une vue de là ou existait l’ancienne poubelle

En effet, l’abbé Elias Anga est resté déterminé, droit dans sa décision, plus rien ne pouvait, lui faire changer d’avis tant qu’on ne parvient pas à éloigner ce spectacle désolant. Dans sa, on compterait certainement aussi d’autres gens qui fréquentent régulièrement cette paroisse qui ne se sont jamais senti à l’aise de là où se situe cet héritage que le berger refuse catégoriquement la présence d’une poubelle, car cette dernière est située juste en face à quelques mètres de la concession qui abrite la paroisse. C’est ce qui faisait que cet endroit des dépôts d’immondices était perceptible depuis l’autel même de cette maison sacrée. Ce qui est carrément inadmissible. Au fait, ne dit-on pas “un esprit saint dans un corps saint”. Le curé le sait.

Le “mon Père” a vraiment craqué de courage et surtout de colère de la manière la plus sévère qu’on ne s’y attendait au cours d’une célébration eucharistique de faire déplacer cette poubelle, c’est-à-dire de ne plus déposer les ordures dans cet endroit. Pari risqué, quand on sait qu’il ne comprenait que son cœur, ne voulant pas prendre la peine d’aller se plaindre auprès de la mairie du 3è arrondissement de Ntoum qui se situe pourtant à quelques 2 kilomètres de la paroisse catholique de Bikélé. C’est ainsi, pour mieux faire passer son message, afin qu’il soit compris et ait un écho favorable de tous et surtout décourager les indélicats, l’homme de Dieu avait ouvertement menacé de suspendre toute célébration de messe dans cet enceinte tant que ces mauvaises mentalités ou pratiques de certains ne changent pas.

C’est ainsi que le mardi 5 octobre dernier, quelques fidèles ont décidé de fournir les efforts en mettant les mains dans les poches et associer les énergies pour procéder au nettoyage des lieux enlaidis par les ordures. Équipés des fourches, pelles, râteaux,… . Une camionnette benne avait même été immobilisée pour l’acheminement de ces ordures ailleurs.

Présent à la tête de cette paroisse catholique Saint Luc de Bikélé il y’a un peu plus de deux mois, le berger par ce geste encourageant vient de tordre le coup à ses prédécesseurs. Car cette poubelle a souvent existé sans qu’il y ait une voix de mécontentement s’élever, pour contester ce qui paraissait aux yeux de certains comme un mauvais héritage. Certaines ordures, associées aux odeurs nauséabondes attirées par les colonies de mouches et asticots commençaient à cohabiter avec la concession de ce lieu saint.

On espère que la prochaine bataille de l’abbé Elias, sera cette fois-ci orientée vers les jeunes dont le comportement de certains laissent à désirer dès la tombée de la nuit ou en plein jour, s’adonnent paisiblement aux actes de braquage dans les alentours de la concession qui abrite cette paroisse. La même méthode de la délocalisation de la poubelle pourrait également produire de bons résultats en faisant  conscientiser d’abord en amont les parents de ces jeunes délinquants. Une certaine manière de les demander de prendre leurs responsabilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here