Gabon: Le COPIL CITOYEN dénonce le licenciement abusif sans paiement des droits de Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO par le Groupe CECA-GADIS.

0
501
Mme BOUANGA AGONDOGO Rachel désemparée

Le mardi 05 Octobre 2022, la toile gabonaise s’est levée choquée par la vidéo d’une compatriote, licenciée abusivement avec 0 FCFA en main par les responsables de la CECA-GADIS ce, après 21 ans de bons et loyaux services. Les abus dont est victime Mme BOUANGA AGONDOGO Rachel, sont les mêmes que le COPIL CITOYEN avaient dernièrement dénoncés s’agissant des 150 agents du SAMU SOCIAL abusivement licenciés sans paiement de leurs droits par leur responsable.

En effet, la situation de Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO est suivie par le COPIL CITOYEN depuis plus de 4 mois après que cette dernière soit rentrée en contact avec notre collectif.

Cette situation se résume ainsi :

-Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO a été employé à CECA-GADIS le 28 août 2000, a travaillé exactement pendant 21 ans, 1 mois et 13 jours devenant cadre et occupant les fonctions de Responsable Administratif ce, avant d’être licenciée de façon abusive le 11 Octobre 2021 ;

-Suite à ce licenciement abusif, Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO a œuvré à régler cette injustice à l’amiable en épuisant toutes les voies de recours auprès de sa hiérarchie sans succès, essuyant un refus catégorique d’une résolution à l’amiable de sa hiérarchie, semble-t-il déterminée à réduire leur ex employé à sa plus simple expression ;

-Face au refus de sa hiérarchie, Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO s’est retournée vers l’inspection du travail qui après ses investigations et à travers sa requête introductive d’instance près le tribunal du travail de Libreville datée du 19 juillet 2022 a qualifié ce licenciement d’abusif, rejetant toute la responsabilité au Groupe CECA-GADIS. L’inspection a invité les deux parties à une négociation à l’amiable, chose rejetée par les responsables du Groupe CECA-GADIS et matérialisée par le procès-verbal de non conciliations datée du 19 juillet 2022. Le Groupe CECA-GADIS représenté dans cette démarche par son Secrétaire Général, Mr Jean Sylvain NDONG ;

-Le 26 juillet 2022, le COPIL CITOYEN a saisi par courrier le Directeur Général du groupe CECA-GADIS sur cette situation, aucune réponse officielle à ce jour ;

-Face à ce silence, le COPIL CITOYEN a recommandé Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO de saisir les autorités féminines de ce pays partant du Premier Ministre aux Présidents des Institutions, là aussi semble-t-il sans succès à la lecture de la vidéo diffusée sur les réseaux.

Aussi, le COPIL CITOYEN affirme qu’ici on est face à une situation d’abus d’autorité des Responsables du Groupe CECA-GADIS qui sont conscients qu’un procès entre eux et Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO ne trouverait pas un épilogue d’aussitôt, si ce n’est de voir une décision du tribunal du travail être rendue au moment où Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO serait totalement diminuée à cause de la dégradation journalière de son état de santé, soit décédée car ne pouvant plus se prendre en charge faute de moyen.

Par conséquent, le COPIL CITOYEN tiendra pour responsable le Groupe CECA-GADIS de ce qui pourrait arriver à Mme Rachel BOUANGA AGONDOGO et l’invite à payer ses droits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here