Gabon/ La performance du service public, le tour du ministère des transports.

0
990

Le projet de gestion de ressources humaines lancé par l’Etat a été à l’objet d’échange tout dernièrement   à l’immeuble Arambo entre le Ministre de la Fonction public, Jean Marie Ogandaga, le Ministre des transports et de la logistique, Estelle Ondo et les différents responsables de son département ministériel.

Lancé il y a quelques temps avec l’appui de la banque mondiale, le Ministre de la Fonction public, Jean Marie Ogandaga continue son porte-à-porte dans les  différents départements ministériels afin d’expliquer et de réexpliquer le bien-fondé de cette réforme et surtout d’impliquer tout le monde.

En effet, la réforme vise l’amélioration du cadre de vie des agents de l’Etat, le changement structurel pour un meilleur rendement. L’origine de cette réforme vient du constat fait que l’environnement du  travail est en constance dégradation, la généralisation des mauvaises pratiques administrative, une hausse continue des effectifs etc. L’enjeu d’une telle réforme est donc la mise en place d’un processus de gestion systématique des ressources humaines en mettant notamment l’homme au centre de toute activité.

A cet effet, l’objectif serait d’élaborer des outils de référence des ressources humaines et structurel, c’est-à-dire, faire des fiches  d’emplois en fonction des besoins, faire la mise à niveau du cadre juridique de processus de gestion des agents publics. Aussi, de passer de la gestion administrative sociale à une gestion des ressources humaines efficaces et performante  ainsi : « Tous les maux qui  minent l’administration sont à l’image que nous   donnons, car l’administration reflète maintenant pas ce nous produisons, mais ce que nous coutons », a-t-il indiqué.  La réforme permettra également de faire la gestion de proximité par les professionnel, c’est-à-dire on ne pilotera plus aveuglement, chaque administration devrait clairement identifier ces besoins et donner ses critères d’évaluations en fonction de la spécificité de sa structure.

Toutes ces améliorations sont contenues dans un outil qu’on appelle  le référencie des emplois et des compétences(REC), qui vise in fine l’amélioration de la qualité des services publics en mettant l’homme au cœur de tout. « Comment pouvons-nous être fonctionnaire en tuant le service public pour faire confiance au privé, par conséquent tous les maux qui minent notre administration ne doivent pas rester sans réponses, il est donc tant d’y remédier »,  a conclu le ministre de la fonction publique, Jean Marie Ogandaga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here