Gabon : La décharge de Mindoubé interdite d’accès pour les enfants.

0
267
Les ministres durant la visite

Une équipe du gouvernement conduite par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a effectué une visite à Mindoubé pour constater les conditions de compactage des ordures à la décharge municipale saturée mais encore en service le jeudi 4 juillet 2022. Un processus de scolarisation est en cours pour les enfants qui y travaillent.

Les ministres de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, de l’Education nationale, Camélia Ntoutoume Leclercq et de la Santé, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong se sont rendus à la décharge municipale de Mindoubé, dans le 5e arrondissement de la commune de Libreville, le jeudi 4 août 2022, pour faire un état des lieux de ce site qui accueille quotidiennement plus de 800 tonnes de déchets. Saturée depuis des années, elle est toujours en service et nuit à la santé des populations environnantes.

«La problématique des ordures ménagères de la décharge de Mindoubé inquiète. Elle relève des aspects environnementaux, de santé publique et les jeunes qui fréquentent ces lieux. Notre présence ici, nous a permis de nous rendre compte que la décharge est saturée et qu’il va falloir y remédier de toute urgence. Les travaux en cours, doivent être accélérés, pour permettre la fluidité du dépotage en attendant le centre de traitement », a révélé le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha.

Vivre et travaillé quotidiennement à proximité d’un dépôt d’ordures de cette taille expose à des dangers. Pourtant, c’est le cas de plusieurs familles qui se sont installées pour gagner leur vie. Pour le ministre de la Santé Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, «Une décharge est une zone où il y a des microbes et ces jeunes sont non seulement fragiles mais exposés aux maladies. Il faut normer l’accès à la décharge, des critères bien définis pour protéger la population aux risques sanitaires».

Concernant la présence des enfants sur ce site, le ministre de l’Intérieur a précisé que des mesures ont été prises à l’encontre des enfants qui fréquentent cette décharge. « Une sensibilisation se fait aussi, un enrôlement a été également effectué pour recenser les enfants non scolarisés. Désormais, ils seront pris en charge dans les établissements scolaires proches de leur domicile en vue d’une socialisation», a indiqué le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha.

Au Gabon comme ailleurs, une décharge demeure une source de gain et d’alimentation pour les plus démunis. Au gouvernement d’œuvrer pour que cette énième descente des membres du gouvernement ne s’ajoute pas simplement aux autres effectuées les années précédentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here