Gabon/Journée internationale de la démocratie : Il y a du chemin à parcourir.

0
333
La Résistance gabonaise de France toujours debout

La célébration de la Journée internationale de la démocratie tous les 15 septembre est une excellente occasion d’exhorter le gouvernement gabonais à respecter le droit à une participation active, substantielle et significative.

Il est toujours aussi urgent de promouvoir et protéger la démocratie. Car elle prospère sur la participation de tous les Gabonais, mais la démocratie est pourtant menacée par l’apathie, la peur, l’intolérance ou encore les défis économiques. Force est de constater que la démocratie n’est pas un acquis. Ainsi, le dialogue et l’inclusion sont les ingrédients clés d’une culture politique basée sur la tolérance et le respect mutuel. De plus, le dialogue entre les différentes forces politiques et entre politiciens et citoyens est essentiel pour trouver des solutions effectives. Outre le Gouvernement et les partis politiques, la contribution de la société civile est nécessaire pour le progrès social et la croissance économique du pays. L’Etat doit donc saisir cette occasion pour travailler en partenariat avec la société civile afin de permettre à la population de participer à tous les secteurs de la vie nationale.

En outre, la libération de Bertrand Zibi Abeghe est la preuve de la nécessité de veiller au respect des droits et libertés politiques tout en sauvegardant suffisamment d’espace pour l’exercice de la liberté d’expression, d’association et de rassemblement par tous sans crainte de représailles ou de poursuite, surtout en prévision du contexte électoral. Les droits de l’homme et l’état de droit sont mieux protégés dans les sociétés démocratiques. Et le développement a plus de chance de prendre racine si les gens peuvent véritablement s’exprimer sur la manière dont ils sont dirigés et partager les fruits du progrès. Ainsi, la Journée internationale de la démocratie est une invite aux dirigeants d’entendre et respecter la voix des Gabonais, que ceux-ci s’expriment directement ou par l’intermédiaire de représentants élus.

Que les Gabonais se fassent entendre non seulement pour maîtriser leur propre destin, mais aussi pour voir leurs aspirations concrétisées en un avenir meilleur pour tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here