Gabon : Faire du tourisme un levier central du développement économique.

0
328
Une vue d'une partie du parc de l'Ivindo.

Avec 2,7% du PIB, il est manifeste que le tourisme occupe une place marginale dans les stratégies économiques du pays. Le Club de tourisme de Libreville (CTL) estime même à 10 milliards de francs CFA les besoins du secteur. Mais pourtant le tourisme est un levier central de l’action économique d’après Conseil Mondial du Tourisme et des Voyages qui estime que pour chaque dollar dépensé sur les voyages et le tourisme,  3,2 dollars sont générés dans le PIB à travers toute l’économie. 

En effet, la notion de développement touristique est de plus en plus liée à celle de l’attractivité. Conduire une stratégie d’attractivité touristique est aussi très souvent conduire en parallèle une stratégie d’attractivité économique, l’une renforce l’autre. Selon les enjeux, les échelles tendent à se superposer car le Gabon est une destination qui déclenche l’envie, par le prisme du tourisme culturel, du tourisme de loisirs, et du tourisme d’affaires. Ainsi, ce schéma touristique doit également prendre en compte les évolutions de plus en plus rapides et un flux constant d’innovations, en termes de processus d’information, de commercialisation, de fidélisation, de bouche à oreille, d’accélérateur d’excellence ou de perte de notoriété. La mobilité évolue également, avec l’entrée dans une société d’usage plus que de possession. L’offre touristique devra sans doute s’adapter à une clientèle qui n’aura pas forcément envie de partir en voiture. Il est important de prendre en compte la clientèle gabonaise  pour laquelle une nouvelle dimension voit le jour, de développer un tourisme de proximité qui concerne une population qui pourrait partir à l’étranger mais qui fait le choix d’un tourisme de proximité.

Reconnaissant le formidable potentiel de développement économique que représente le tourisme dans notre pays, il revient à l’Etat de mettre en place nouvelle plateforme d’investissement visant à améliorer et développer le secteur du tourisme. Ladite plateforme impliquera un fonds de capital-développement qui fera évoluer les dispositifs d’accompagnement de manière à cibler les entreprises en fonction de leur secteur d’activité, notamment le secteur aérien, les hôtels, la restauration, les agences de voyage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here