Gabon/Election présidentielle de 2023 : Comme un examen sans surveillant.

0
320
Une vue d'un bureau de vote à Medouneu dans le Haut-Como

Les observateurs de l’Union Européenne (UE) ne viendront pas au Gabon lors du scrutin de l’élection présidentielle d’août 2023, même si la date jusque-là n’a pas encore été confirmée par les structures en charge du scrutin. La confirmation de cette information a été rendue officielle par l’Ambassadrice résidente de l’UE au Gabon et à Sao Tomé et Principe, Rosario Bento Pais. Cette annonce prouve une fois de plus que la prochaine élection ne sera pas crédible, ce qui représente un risque avec l’éventuelle descente dans la rue des mécontents.  

Les autorités gabonaises bien que juge et partie dans l’organisation de l’élection présidentielle de 2023, traînent encore le pas à dresser une invitation à l’endroit des observateurs de l’UE pour venir superviser ladite élection, comme ce fut le cas en 2016. Ces observateurs avaient demandé le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote, mais ils avaient reçu un refus total des organes en charge des élections au Gabon. Comme réponse la Cour Constitutionnelle avait annulé les bureaux de vote du deuxième arrondissement de Libreville au détriment de ceux du Haut-Ogooué, ce qui avait précipité la victoire d’Ali Bongo Ondimba, d’où la colère de Jean Ping et de sa team, la suite on la connaît.

Imaginez-vous l’organisation d’un concours ou d’un examen sans surveillant, au finish c’est le PDG qui va organiser comme d’habitude le scrutin de 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here