Gabon/Eaux et Forêts/Conservation Justice : Les OPJ et des APJ formés sur la législation et le trafic en matière de faune.

0
308
Photo de famille des participants

C’est la 56ième  session de formation depuis 2010 à l’attention des Officiers de Police Judiciaire (OPJ) et Agents de Police Judiciaire (APJ) qu’ont organisé ensemble le Ministère des Eaux et Forêts et Conservation Justice sur la législation et le trafic en matière de faune sauvage. Elle s’est tenue du 8 au 9 juin 2022 dans la salle de conférence de la Direction Générale de la Faune et des Aires Protégées (DGFAP) du Ministère en charge des Eaux et Forêts.

Cette session de formation dédiée aux OPJ et à l’ensemble du personnel de la Direction Générale de la Faune et des Aires Protégées intervient après celle des officiers stagiaires de l’État-Major des Armées, organisée le 6 avril et le 2 juin 2022 derniers dans le cadre du programme d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune (AALF) au Gabon.

En effet, devant le nombre important d’infractions en matière de protection de la faune qui sont constatées par les agents de l’administration des Eaux et Forêts et le renforcement du personnel de la Direction Générale de la Faune et  des Aires Protégées, il était pertinent d’organiser cette session de formation avec l’appui de Conservation Justice.

Le but de ce séminaire était de donner les rudiments nécessaires aux participants pour une meilleure compréhension des phénomènes de grand braconnage et de trafic de faune ainsi qu’une meilleure gestion des procédures  y relatives.

Comme les 55 précédentes, cette session a été structurée autour de plusieurs thématiques au nombre de 6, à savoir : le trafic de la faune sauvage : cas de saisies des produits de la faune sauvage, la législation relative à la protection de la faune sauvage au Gabon, la Convention CITES, les procédures pénales en matière d’Eaux et Forêts, le procès-verbal de constatation d’infraction en matière d’Eaux et Forêts et les règles d’éthique et de déontologie. En tout, depuis 2010, ce sont près de 3.000 agents qui ont pu renforcer leurs capacités lors de formations développées à travers ce partenariat entre les Eaux et Forêts et Conservation Justice.

Cet atelier mis en œuvre par Conservation Justice en appui à la Direction Générale de la Faune et des Aires Protégées a également enregistré la participation de deux magistrats de la Chambre correctionnelle spécialisée du Tribunal de Première instance de Libreville et d’un expert CITES.

De façon générale, les agents de la DGFAP ont été efficacement  outillés pour mieux lutter contre le trafic de la faune sauvage conformément aux dispositions légales.

« Les juristes de Conservation Justice appuient les Eaux et Forêts en faveur de la protection de la faune. Les capacités des agents des Eaux et Forêts sont renforcées pour favoriser le respect des procédures pénales qu’ils gèrent. Cette formation spécifique est octroyée régulièrement aux agents des Eaux et Forêts comme aux forces de l’ordre, qui jouent également un rôle capitale et en bonne synergie. C’est un exemple de bonne collaboration entre services de différents corps » a précisé Luc Mathot, Directeur Exécutif de Conservation Justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here