Gabon : Affaire Ghislain Moussavou, probable arrestation des membres du cabinet y compris le ministre Lee White

0
2472
Le Ministre des Eaux et Forets Lee White

La justice gabonaise semble aller au pas de course avec l’affaire de Ghislain Moussavou mis aux arrêts mardi dernier pour corruption et dont trois membres y compris le ministre Lee White risqueraient d’aller résider très prochainement à la prison centrale de Libreville.

Selon des sources concordantes, trois membres du cabinet à savoir Ludovic Ngok Banak, directeur de cabinet, Jean Richard Ndong dit Mbelé conseiller juridique, Jean Guy Diouf conseiller financier et le ministre Lee White, seraient dans le collimateur de la justice gabonaise. Ces derniers auraient été cités dans l’affaire d’escroquerie, corruption et autres qui à conduit Ghislain Moussavou à être locataire à  séjourner à sans famille. Véritable course à la montre contre ses présumés auteurs.

Dans cette affaire d’escroquerie, de corruption et de bien d’autres charges qui pèsent contre ses cadres, l’on parle d’abord de 2 milliards détournés en 2021. Ses enfants de Lee White n’avaient de compte à ne rendre à personne, que dire de Ghislain Moussavou qui se retrouve aujourd’hui en prison. Déjà les membres du clan de Lee White de la Lopé ont été attendu le mercredi 25 mai et panique sérieusement en ce moment de peur d’être viré à la prison centrale de Libreville. Dans cette interrogation figurait le directeur de cabinet, le conseiller juridique et le conseiller financier et attendant le gros morceau Lee White. Ce qu’il faut savoir c’est que leur arrestation a été validée.

Les chefs d’accusations sont les suivantes : Corruption, concussion, exploitation illégale de permis forestier, falsification de documents, faux et usage de faux. Ils sont accusés d’avoir reçu des pots de vin et des voitures de la part d’opérateurs forestiers chinois. Ils sont aussi accusés d’avoir siphonné les fonds destinés au paiement des primes des agents des Eaux et Forêts. « le mode opératoire est simple, Jean Guy Diouf, le conseiller financier qui est aussi l’ordonnateur du compte, ordonne un décaissement des fonds pour soit disant payer les primes aux agents. Sauf que ces derniers ne percevront pas le moindre centime. Ou du moins, ne percevront jamais l’intégralité des sous décaissés » explique un personnel de l’agence comptable qui a requis l’anonymat. On parle de plus de 2 milliard de francs CFA qui auraient été ainsi détourné pour la seule année 2021.

En effet, en date du 17 décembre 2021, Lee White adressait au contrôleur budgétaire du Trésor public la correspondance n°2043 dans laquelle il sollicitait le « reversement de la quote-part attendue », soit environ 2 milliards 500 millions. Cet argent, d’après la lettre, devait permettre le paiement des 3 trimestres de primes dus aux agents du ministère pour le compte de la même année. L’argent sera reversé, mais les agents n’en percevront qu’un seul trimestre à ce moment-là, soit 800 millions environ. L’argent  des deux autres trimestres a pris une autre direction. C’est ainsi que se présente la gouvernance du ministre Lee White au ministère des Eaux et Forêts. Il va vraiment falloir que le président de la République s’en débarrasse de Lee White.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here