Fonction publique : « Il y a une notion d’insatisfaction globale au regard des attentes et des effectifs », dixit Joël Ella Ondo.

0
166
Joël Ondo Ella, Secrétaire général de l'Union des Personnels de santé et Assimilés (UPSA)

Le Ministre, Madeleine Berre et ses équipes semblent n’avoir pas effectué un travail de qualité, en ce qui concerne la régularisation des situations administratives des agents de l’Etat.  C’est en tous cas, ce qui ressort du bilan à mi-parcours,  de janvier à mars 2021,  présenté par  le comité de Pilotage  du forum de la fonction publique.

En effet,  réuni le 31 mars 2021 dernier,  pour connaître le bilan à mi-parcours,  de janvier à mars 2021,  pour ce qui est de la régularisation des situations administratives, le bilan de ce travail est très critiqué par les leaders syndicaux.  De janvier à mars 2021, c’est   au total, 2 313 situations administratives qui ont été régularisées.  Les leaders syndicaux ont jugé insuffisantes les inégalités dans la gestion de l’enveloppe  budgétaire et des injustices dans les recrutements. « Il y a une notion d’insatisfaction globale au regard des attentes et des effectifs. On note également, une tendance baissière dans l’évolution du plan de régularisation. Nous avons commencé en janvier avec 1 044 situations régularisées, pour finir à 878 au mois de mars. Pour le mois de février, ce sont seulement 361 situations qui ont été régularisées », a indiqué Joël Ella Ondo, vice-président du Comité de pilotage du forum de la Fonction publique.

Des inégalités qui pourraient engendrer des soulèvements sociaux,  surtout que,  les délais et la périodicité du règlement de ces situations administratives semblent avoir pris du retard.

C’est pourquoi,   les leaders syndicaux ont sollicité de la part du gouvernement, une hausse de  l’enveloppe budgétaire.   « Nous invitons le gouvernement à ce que tout le monde participe à l’effort pour maintenir ce climat social apaisé et à régler ces questions des agents publics, ceux qui sont en attente sortant des écoles, le recrutement direct, les pensions de retraite et toutes ces situations qui attendent que nous allions dans l’effectivité de ce qui a été convenu », dit-il.

Des inquiétudes qui devraient interpeller le ministre de la Fonction Publique, Madeleine Berre, et ses équipes. Qui, ces derniers mois, donnent l’impression de ne pas vouloir accélérer la cadence. Le fait que, certaines promotions des écoles, telles que la 29 ème promotion de l’Ecole de Préparation aux Carrières Administratives (EPCA), possèdent encore leurs dossiers dans leurs maisons illustre bien ces faits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here