« Doit-on continuer à mourir dans l’indifférence de l’Etat ? » fustige Serge Abslow.

0
187
Serge Abslow

On n’a pas fini de raconter nos mésaventures et de vivre des drames sur la nationale, cette route accidentogène et mortifère qui endeuille quotidiennement des familles gabonaises.

Il y a quelques mois, a la faveur d’un autre drame, je publiais un carnet de route dont le lien est ci-dessous, durant les 5 années que j’ai passées à arpenter cette route de l’enfer où j’ai frôlé la mort plus d’une fois.

Et voilà que hier encore, un accident qu’on aurait pu éviter s’est produit non loin de Medoumane, arrachant la vie a 2 pères de famille, engageant par la même occasion le diagnostic vital de leurs femmes.

A l’analyse des images de cet accident, il est clair que le camion a raté son virage et à quitté sa trajectoire pour aller percuter le RAV4 qui, naïvement venait à contre sens, sans se douter que le mastodonte viendrait le percuter dans son couloir.

Pour que cela soit arrivé, il y 3 raisons possibles:

1) le conducteur du camion roulait à très vive allure et n’a pas su maîtriser son engin dans le virage; 2) il était fatigué et somnolait au volant et 3) Son camion a subit une défaillance technique.

L’une dans l’autre, chacune de ces 3 raisons possibles est suffisamment inacceptable pour qu’elles interpellent le gouvernement pour mettre un peu d’ordre sur ces routes devenues des mouroirs à ciel ouvert. Il est temps d’y mettre fin.

En plus des travaux d’ensoleillement qui sont inexistants sur ces routes et des dégradations visibles sur tous les linéaires, qu’il faut prendre en charge, il est temps d’imaginer un dispositif sécuritaire d’urgence pour réguler la circulation des poids lourds qui y sèment la terreur au nom des intérêts économiques de particuliers.

Combien de gabonais doivent encore mourir dans l’indifférence des pouvoirs publics? Combien d’enfants doivent devenir orphelins avant qu’on veuille bien se pencher sur cette question urgentissime? J’adresse mes condoléances aux familles endeuillées.

Serge Abslow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here