Défaite des Panthères en Gambie après leur séquestration : on attend la réaction du gouvernement.

0
136
L'équipe des Panthères du Gabon

Injures, brutalités, séquestration, la sélection nationale de football du Gabon était bloquée pendant plus de 5 heures de temps à l’aéroport de Banjul. En cause, le refus des joueurs gabonais de refaire des nouveaux tests de COVID-19.

« Nous sommes arrivée là, il était  23 heures sur un vol affrété par l’Etat gabonais, là il est 4 heures 30 du matin, nous n’avons pas nos passeports, on a voulu nous bloquer, sans doute pour des mauvaises intentions pour qu’on ne puisse pas sortir, parce qu’ils veulent nous imposer un test COVID.  Et nous, nous avons des documents légaux,  par notre médecin, le colonel. C’est l’horreur de voir mes joueurs comme ça », a déclaré le coach, patrice Neveu depuis l’aéroport de Banjul. « Ce que je vous demande, c’est de rester  concentré, c’est difficile, ce qu’ils font c’est nous affaiblir » a expliqué, le ministre des sports Franck Nguema aux joueurs de la sélection gabonaise.

Très confiant malgré les sévices, les joueurs gabonais par la voie de leur capitaine Pierre Emerick Aubameyang, ont  promis une victoire au peuple contre les scorpions de Gambie pour la 4eme journée des éliminatoires de la CAN Cameroun au 2021.

Ce n’était, ni plus ni moins, qu’une stratégie de déstabilisation pour tuer le moral des Gabonais,  qui sont arrivés  dans ce pays  avec la ferme volonté de prendre la qualification pour la CAN 2021. Les autorités gambiennes ne sachant pas à quel saint se vouer pour tenter de gagner  quelques points, ont trouvé mieux de maltraiter les joueurs à l’aéroport de Banjul. Et pourtant lors de leur séjour en terre gabonaise,  un accueil chaleureux avait été réservé à cette équipe. Où est  passé le fair-play du football ?

Rappelons que, la Confédération Africaine de Football (CAF) a convoqué une réunion d’urgence en visioconférence quelque temps avant le match, les représentants des deux fédérations, gabonaise et gambienne pour statuer sur l’incident. De cette concertation, le Secrétaire Général de la CAF a informé les deux parties de sa décision de saisir les instances disciplinaires en vue d’examiner les causes de cet incident, d’en établir les responsabilités et d’appliquer les sanctions conséquentes.

En effet, cette attitude des autorités gambiennes, devrait également interpeller le gouvernement gabonais afin que de véritables sanctions puissent être prises à l’encontre de la sélection gambienne et ses autorités. Qui, malgré la présence des autorités gabonaises sur place, pour tenter de décanter la situation, ces derniers ont balayé d’un revers de la main, toutes les démarches envisagées par la délégation  gabonaise.  C’est pourquoi, le gouvernement devrait exiger des sanctions contre ce pays. Car, de telles pratiques sont déplorables et renvoient une image très sombre de l’Afrique en ce qui concerne le sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here