Culture : Un musée de Londres va restituer au Nigeria des artefacts volés au XIXe siècle.

0
350
Illustration : Une plaque représentant le chef Uwangue, l’une des œuvres restituées au Nigeria par le musée Horniman

C’est une collection de soixante-douze artefacts subtilisés en 1897 au royaume du Bénin qui vont être rendus au Nigéria selon l’annonce faite dimanche par le musée Horniman. Ces œuvres ont quitté l’Afrique par une invasion britannique militaire.

Les artefacts emblématiques de cette collection qui sera restituée à Abuja est un ensemble de 12 plaques en laiton connues sous le nom de « bronzes du Bénin ». Cette expression ne désigne pas le pays mais de ce royaume devenu aujourd’hui l’État d’Edo, situé dans le sud du Nigeria. La collection comprend également d’autres objets de cérémonie fabriqués avec différents matériaux (ivoire et laiton) et des outils du quotidien de cette époque comme des éventails, des paniers et une clé, celle du « du palais du roi ».

Même si beaucoup tardent à lâcher ces biens, le début de la décennie 2020 est résolument marqué par la volonté de plusieurs pays européens à restituer les œuvres historiques et culturelles des Etats africains pillés durant la période de la colonisation. Elles sont pour la plupart les résultats des demandes formulées par les pays du continent qui souhaitent rentrer en possession des biens laissés par leurs ancêtres.

C’est le cas de cette restitution du musée Horniman qui se fait à l’initiative de la Commission nationale des musées et monuments du Nigeria dirigée par le Pr Abba Tijani qui se réjouit de cette réponse de l’établissement londonien. Il reste donc à établir entre les deux entités le processus formel de transfert de propriété afin de les apprêter pour les expositions, la recherche et l’enseignement.

Le Gabon dont quelques œuvres ont récemment fait l’objet de vente a également mis en place le type de commission avec en perspective le rapatriement des œuvres culturels sortis du pays dans des conditions similaires à ceux du Bénin, 26 œuvres restituées en novembre par la France et du Nigéria (processus en cours).

Pour le Nigéria, ce sera la deuxième restitution. Un coq en bronze et une tête de monarque ont été rendus par le Royaume-Uni au début de l’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here