Construction d’infrastructures au Gabon : quid de la vérification des travaux ?

0
231
La forte dégradation de la route de Nzeng- Ayong non loin du marché complique la tâche aux automobilistes.

Le chef de l’Etat, Ali Bongo a sillonné dernièrement plusieurs quartiers sous intégrés de la capitale gabonaise. Au sortir de cette balade, le constat sur les routes par exemple fut amer. Des instructions ont été données au chef du gouvernement pour construire des routes secondaires. Quelques mois après, les travaux avancent à pas de tortue.

Vendredi dernier, le chef du gouvernement, Rose Christiane Ossouka, a eu une séance de travail avec ses collaborateurs ministres en charge desdits départements ministériels et les responsables des entreprises adjudicataires. Au menu des échanges, l’état d’avancement des chantiers confiés par l’Etat à la société que dirige Christophe Roques.

Objectif dit-on, accélérer la cadence, pour permettre une meilleure circulation des personnes et des biens. Si dans la forme la séance de travail est une excellente initiative, mais dans le fond cela ne permet pas d’apprécier les avancements des travaux. Le Premier Ministre est en contact permanent avec ses collaborateurs, elle est donc censée être informée des difficultés que peuvent rencontrer les partenaires de l’Etat dans la construction desdites routes. Cette séance de travail aurait dû servir à la mise en place d’un programme pour des visites d’inspection. Car, le Gabon est une main de verre et tous les Gabonais savent que lesdits travaux, depuis la tournée du chef de l’Etat avancent à pas de tortue.

Peut-être faudrait-il une autre visite inopinée du chef de l’Etat, pour que le gouvernement sache réellement que dans ce secteur, les séances de travail devraient se faire sur le terrain. Les nombreux éléphants blancs dans l’ensemble du pays, sont justement la conséquence de cette nonchalance de certains membres du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here