« Ces jours d’éveil citoyen qui annoncent le printemps gabonais » présage Serge Abslow.

0
468
Serge Abslow

“Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous”? (Romains 8:31). Dieu est assurément plus grand que tous les ennemis du Gabon réunis et il semble avoir pris fait et cause pour le peuple gabonais.

Sinon, comment interpréter autrement tout ce qui se passe au Gabon ces derniers jours et qui semble annoncer que le vent a fini par tourner en faveur du peuple. Dieu aurait-il décidé de confondre et de défaire ses ennemis intimes?

L’enfermement, l’entêtement, le déni, l’arrogance, l’insolence et l’incompétence dont a fait preuve ce gouvernement depuis plus de 2 ans, sont en train de connaître leurs limites et peut-être leur épilogue. Comme un fruit trop mûr qui a fini par pourrir, sa chute est inéluctable, inévitable et elle sera brutale.

La suspension par la Cour Constitutionnelle des dispositions anticonstitutionnelles préconisées par le gouvernement le 15 décembre 2021 et qui consistaient à obliger insidieusement les gabonais à la vaccination, est la preuve que Dieu a pris position pour le peuple.

Qui l’eut cru, que le petit Copil citoyen, tel David face à Goliath, ferait vaciller le grandissime et richissime Copil politicien et son gouvernement? Quelle fierté de voir que de simples citoyens ont réalisé cela à la place des parlementaires dont c’est la mission! Quand un combat est noble et juste, son issue ne peut qu’être positive.

Que les animateurs du Copil, citoyen qui constitue l’acte fondateur de la renaissance citoyenne gabonaise, trouvent ici l’expression de mon admiration. Après le formidable succès de la ville morte organisée à cet effet, il y a désormais le Gabon d’avant et celui d’après le 15 décembre 2021. Et vous êtes nos héros.

Parce que vous avez fait naître un autre gabonais ce 15 décembre 2021. Ce gabonais né de nouveau, affirme désormais comme jamais auparavant, son rejet pour l’injustice. Et ce gabonais nouveau s’est levé pour dire NON à la servitude d’état instaurée par des gouvernants devenus aveugles, sourds et muets.

C’est la renaissance de cette nouvelle conscience citoyenne qui permet de mettre à nu et en déroute enfin, la grande imposture qui gouverne le Gabon et ses vils desseins, et dont les effets exclusivement néfastes se manifestent avec clarté et brutalité dans tous les domaines de la vie sociale.

Ce qu’on présentait hier comme des arrestations résonne désormais dans la nouvelle conscience citoyenne comme des séquestrations. Les grèves légitimes perdurent dans tous les secteurs en dépit des manœuvres dilatoires. Tout cela est la conséquence évidente de cette nouvelle conscience citoyenne. Nous sommes prêts du but, de la victoire triomphante du bien sur le mal.

Car, jamais l’incompétence, l’ignorance, l’insuffisance, l’arrogance et l’appétence de nos dirigeants n’ont été aussi visibles qu’en ces jours d’éveil citoyen qui annoncent déjà le printemps gabonais. “On peut tromper une partie du peuple tout le temps; on peut tromper tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here