Augmentation du prix du transport maritime : Un désordre total !

0
148
Siège de l'OPRAG

C’est ce qui ressort du litige qui oppose depuis quelques semaines,  les sociétés de transport du secteur maritime et l’office des ports et rades du Gabon. Suite au  communiqué  sur l’augmentation du transport maritime, l’office des ports et rades vient d’apporter un démenti concernant une augmentation des taxes dans ce secteur.

Les  coûts de Transport Maritime viennent de connaître une augmentation exponentielle, à cause de la crise sanitaire et les taxes imposées par l’autorité portuaire.   Les compagnies Douya Voyage Maritime (DVM), LOGIMAR241 et SONAGA avaient dans un communiqué publié au journal l’union, informé l’opinion des nouveaux tarifs de transport maritime qui passent de 25 000 à 35 000 francs CFA pour les adultes et 30 000 francs CFA pour les enfants à compter du 1er Mai 2021.

Une augmentation  du prix des transports  qui vient d’amener les autorités portuaires à réagir et  informer  l’opinion sur les barèmes fixés en ce qui concerne les taxes portuaires.  L’Oprag affirme perdre  environ 1,5 milliard de francs CFA par an,  si son barème est respecté de manière stricto sensu. Aucune  augmentation  n’a été enregistrée depuis 2006, de ce fait,   les insinuations des compagnies de transport maritime sont dénuées de tout fondement, dit l’Oprag.

Des déclarations de l’autorité portuaire qui viennent de  démontrer qu’en matière de communication beaucoup reste à faire  au sein de cet office des ports et rades du Gabon. Car,  depuis plusieurs  mois,  les transporteurs du secteur maritime fustigent  les nouvelles mesures restrictives édictées par le gouvernement.

Les autorités portuaires qui sont leurs partenaires  étaient bel et bien informées desdites  récriminations.  Une chose est sûre, les dirigeants de cette structure devraient rétablir l’ordre au sein du secteur maritime  et éviter aux populations de subir leur manque de professionnalisme et de gestion du secteur portuaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here