Affaire RPM contre RHM : le RPM n’a pas d’existence juridique.

0
112
Michel Menga M’Essone (à gauche) et Alexandre Barro Chambrier (à droite)

C’est ce qui ressort de l’ordonnance du juge des référés du 16 avril 2021. Le parti politique Rassemblement  pour la patrie  et la modernité (RPM) que préside Alexandre Barro Chambrier,  a été  débouté par la justice dans l’affaire qui l’oppose à Michel Menga M’Essone. Selon cette ordonnance le RPM  n’a pas encore d’existence juridique.

Alexandre Barro Chambrier et les siens vont devoir revoir leurs ambitions pour le RPM, en attendant la reconnaissance juridique. C’est le moins qu’on puisse dire, à la suite de la décision du  juge des référés, qui statuant par ordonnance  affirme que  le parti politique Rassemblement pour la patrie et la modernité  n’a pas encore  d’existence  juridique.

Du coup, la demande de Barro Chambrier, au juge des référés d’ordonner  à Michel Menga M’Essone  de cesser  tout trouble à l’endroit  du RHM devenu RPM , ainsi qu’à ses dirigeants  et ses élus  nationaux  et locaux , ce, sous peine  de 2 000 000  FCFA par acte de trouble constater est irrecevable.  Aussi, les cinq députés (sur six) qui lui sont, à ce jour encore, restés fidèles ne peuvent plus se prévaloir de l’étiquette du RPM. Ces derniers devraient revenir au RHM au risque de perdre leurs mandats électifs.

Le parti politique Rassemblement  pour la patrie  et la modernité (RPM) que préside Alexandre Barro Chambrier, pourrait bien connaître quelques changements, à l’issue de l’ordonnance du juge des référés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here