Annulation de certaines mesures gouvernementales : La victoire de l’Eglise Catholique.

0
724
Monseigneur Jean Patrick Iba Ba, Archevêque de Libreville

Aucun gouvernement au monde n’a jamais pu prendre le dessus sur les confessions religieuses, ceux qui ont essayé l’ont toujours regretté amèrement. Et pour éviter un tel scénario dans le pays, avant la date d’ouverture des églises. Le Président de la  République,  Ali Bongo Ondimba,     vient  d’exiger par l’entremise du chef du gouvernement, l’annulation de certaines mesures barrières concernant les églises. 

Apres l’épreuve de force  du 25 octobre 2020, et la décision des leaders de l’église catholique du Gabon,  de célébrer leur culte conformément aux règles et pratiques de la religion catholique. Le Ministre de la santé Guy Patrick Obiang et celui de l’intérieur Lambert Noël Matha viennent d’être contraint de revoir leur copie. Et comme si cela ne suffisait pas, le chef du gouvernement vient de recommander à ces derniers de procéder à   l’annulation de certaines mesures barrières liées aux églises.

Lambert Noël Matha et ses collègues Ministres très virulent ces derniers jours, semblent  avoir perdu l’usage de la voix. Où sont passés toutes les grandes expressions  de loi, que l’on voulait à tout prix faire avaler aux populations, notamment aux hommes d’églises ces dernières semaines. L’on pouvait entendre ici et là, «  force reste à la  loi », « la personne qui ne respectera pas les consignes en subira les conséquences»,«  la  personne qui ose mettre la vie d’autrui en danger sera sanctionnée »,  des phrases et des expressions qui ont laissé penser que, le Gabon était devenu une dictature, ou seule ceux qui ont la force politique et militaire pouvaient régner et dicter leur loi.

Aujourd’hui l’on peut affirmer que force reste à la foi et à Dieu. Car,  l’accès aux lieux de cultes ne sera plus subordonné à la présentation des résultats d’un test virologique PCR datant de moins 14 jours. De plus, les messes seront célébrées conformément aux liturgies respectives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here