Affaire Pierre Mintsa : Incarcéré au B2.

0
635
Pierre Mintsa lors de l'une de ses précédentes interventions

Que cache la détention abusive et arbitraire au B2 de Pierre Mintsa, le Président de la MSTGV ? Parviendront-ils à l’intimider ? Quel est son crime ? C’est un vrai déni de justice.

Est-ce un crime de demander au gouvernement depuis an, l’application de l’arrimage de la pension retraite au nouveau système de rémunération; le Recrutement des (sortants écoles, recrutements directs, et agents de la MONP diplômés) ; la Régularisation des situations administratives (titularisation, avancement automatique, reclassement après  stage ou concours professionnel); la Revalorisation de la pension retraite (ceux ayant été admis à la retraite avant 2015) conformément au décret 468 ; la bonification indiciaire des agents de la Fonction Publique ?

Force est de reconnaitre qu’il n’y a rien de politique dans ce combat comme certains dans leurs plans machiavéliques veulent le faire entendre. Certains syndicalistes « de vrais judas »,  les premiers à avoir avancé cette hypothèse, l’existence d’un agenda caché à Gabon Télévision, les prémices d’un plan savamment orchestré  moyennant de grosses sommes d’argent, devront le prouver et répondre de leurs actes le moment venu.

Des spéculations autres que celles sur-évoquées, relèvent de la pure sorcellerie. Le gouvernement de Rose Christiane Ossouka Raponda dont l’image est écornée à travers le monde y gagnerait à libérer ce vaillant soldat avant que la situation ne s’enlise. Ceci pour redorer cette image.

Répondre aux sollicitations des populations à travers l’arrestation des leaders syndicaux n’est malheureusement pas une solution. C’est en réalité la moins bonne de toutes.

La problématique des postes budgétaires et matricules solde et arrimage de la pension retraite finira par vous exploser au visage. Le Président Ali Bongo Ondimba vous la dit pendant votre dernière audience. Ce n’est qu’une affaire de temps.

Reine Nkoulou de Montréal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here