FILIGA : les secrets de préparation du Festival.

0
689
Quelques membres du comité d'organisation en compagnie Madame Edwige EYEANG ASSAME (robe rose avec un col bleu), Directeur du Livre, représentant le Ministère de la Culture

Dans deux mois, aura lieu la 1ère édition du Festival International du Livre Gabonais et des Arts (FILIGA) du 25 au 27 mai 2022 au Musée National des Arts, Rites et Traditions du GABON à Libreville.

En effet, c’est pour mettre en forme ce rêve, que le Comité d’organisation du Festival a tenu une deuxième réunion préparatoire le samedi 26 Mars dernier dans les locaux du siège de l’Union des Écrivains Gabonais (UDEG) à Libreville. Présidée par le Directeur Artistique, Rosny Le Sage Souaga, il était question de faire le point sur l’état d’avancement du projet FILIGA. Permettre à tous les membres du comité d’organisation d’être au même niveau d’information.

En outre, cette deuxième rencontre a été rehaussée par la présence de Madame Edwige EYEANG ASSAME, Directeur du Livre, représentant la Direction Générale des Arts et des Industries Culturelles / Ministère en charge de la Culture et des Arts du GABON.

Les points à l’Ordre du jour étaient les suivants :

  1. Présentation du projet du festival ;
  2. Déclinaison du comité d’organisation ;
  3. Déterminer la durée (période) et l’animation des tables rondes du festival
  4. Les Conditions de participation au festival
  5. Le budget
  6. Le chronogramme des réunions
  7. Divers

Résultats des travaux :

-Présentation du projet du festival :

Un rappel d’éléments constituant le dossier de présentation du festival a été fait. A cet effet, le festival ne concerne pas seulement les membres de l’UDEG. Le but est de regroupé tous les artistes pour projeter l’avenir culturel de notre pays. Aussi, voir comment positionner le livre comme un élément essentiel d’émancipation intellectuelle. Plus loin, le festival viserait à renforcer les liens entre acteurs culturels. De ce fait, des distinctions honorifiques seront décernés aux hommes et femmes qui font entendre notre culture auprès des instances africaines et d’ailleurs.

-Déclinaison du comité d’organisation :

A ce jour, la préparation du festival se fait sur la base d’un seul comité d’organisation. Il est important de rappeler que ce comité pourra subir des modifications au regard de la manifestation des agents du Ministère de la culture et ceux du Musée National qui intègrent le processus d’organisation du Festival.

-Déterminer la durée (période) et l’animation des tables rondes du festival :

L’évènement se tiendra sur trois jours à savoir, du 25 au 27 mai 2022. Le programme du déroulement des travaux a été élaboré (voir document de présentation du festival). On enregistre des nombreux participants qui se sont proposés pour intervenir dans certaines thématiques. Le travail qui reste donc à faire, consiste à organiser une matrice d’intervention des participants.

Pour ce qui est des intervenants autour des tables rondes, les enseignants ne sont pas les seuls concernés. Des experts du ministère de la culture, les hommes et femmes de culture, pourront également intervenir. Il revient donc au comité d’organisation, de contacter des personnes bénévoles susceptibles d’intervenir dans différents panels. De même, de cibler les grands Lycées de la place afin d’informer les responsables de la nécessité de libérer les apprenants pour y participer.

-Les Conditions de participation au festival :

La participation est totalement gratuite. Mais les stands sont payants, à des prix forfaitaires.

Pour les personnes intéressées au festival et qui ne pourront pas se déplacer, une réflexion a été portée sur la mise en place d’un système de visioconférence pour leur permettre de suivre à distance l’évènement ou d’intervenir.

Le Budget :

Aucune entrée considérable à ce jour. Le caractère bénévole a été rappelé avec insistance pour faire savoir à tous, la question de gratuité dans le cadre des actions que nous menons. En attendant une contribution des partenaires, les cotisations des membres du comité d’organisation devraient s’accélérer.

La question a également été soumise à Madame Edwige EYEANG ASSAME, Directeur du Livre, représentant la Direction Générale des Arts et des Industries Culturelles, afin qu’elle porte la préoccupation à sa hiérarchie vu l’importance de cet évènement en terre gabonaise et pour le rôle que pourrait jouer le Ministère en charge de la culture et des Arts dans ce grand rendez-vous international.

-Le chronogramme des réunions :

Dès le mois d’avril, des réunions élargies (comité d’organisation, partenaires, bénévoles…) vont se tenir au moins chaque deux (2) semaine.

Pour ce qui est du mois de mai, des réunions du Comité d’organisation auront lieu chaque semaine.

Enfin, tous les vendredis à 15h00, se tiendront des réunions restreintes avec l’équipe du Ministère en charge de la Culture et des Arts. Le lieu reste à déterminer.

Plusieurs recommandations ont également été faites : Procéder à la relance des partenaires (de façon physique) ; Organiser une matrice d’interventions pour les différents panels ; Convenir avec l’Institut Français d’une date pour une activité pendant l’évènement.

Cette seconde réunion du Comité d’organisation du FILIGA confirme aussi cette impression générale que le Festival est avant tout une alchimie, mais quelle est constituée avec sincérité et honnêteté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here