Gabon/Signature de conventions de concession pour deux centrales hydroélectriques

0
1357

Le groupe Eranove et le gouvernement gabonais représenté par le fonds gabonais d’investissement stratégiques(FGIS) ont signé deux conventions, qui concernent la production d’électricité et d’eau potable ainsi que la gestion de services publics Elles concernent la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui.
Chaque convention de concession est conclue pour une durée de 30 ans. La centrale Hydroélectrique de Ngoulmendjim, d’une puissance installée estimée à 73 MW (mégawatts), avec un productible annuel hydroélectrique estimé de 500 GWh, sera située à 125 km de Libreville, sur le fleuve Komo. Celle de Dibwangui, sur la rivière Louétsi, d’une puissance installée estimée à 15 MW avec un productible annuel estimé de 90 GWh, elle sera située au sud –ouest du pays à 152 kilomètres de Mouila, capitale de la Ngounié.
Les deux ouvrages de production d’énergie électrique sont appelés à renforcer respectivement les moyens de production des réseaux électriques (RIC) de Libreville et de la Louétsi arrivés à saturation du fait de l’augmentation de la demande tendancielle (avec un taux d’accroissement annuel en moyenne de 5 %) alors qu’à l’opposée l’offre d’énergie reste déficitaire et inadaptée car fortement à base thermique.
« Ces projets hydroélectriques contribuent à répondre à la volonté du gouvernement gabonais de sécuriser l’offre énergétique dans les grands centres urbains et péri-urbains du pays et d’accroître la part de l’hydroélectrique dans son mix énergétique » a expliqué Guy Bertrand Mapangou, Ministre d’Etat de l’Eau et de l’Energie.
Ces centrales Hydroélectriques s’inscrivent dans le cadre de la « vision 2020 Gabon Emergent » avec pour objectif de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du Réseau Interconnecté de Libreville et ses environs par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois, selon Serge Thierry Mickoto, Administration Direction du FGIS.
La matérialisation de ces deux ouvrages permettra au Gabon à la fois de mieux exploiter son immense potentiel hydroélectrique et de mieux satisfaire ses besoins en énergie, au grand bonheur des populations et de son développement industriel.
Mebek

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here