Visite du Président de la CUA au siège de la CEEAC.

0
175
Le Président de la CUA et le Président de la Commission de la CEEAC durant la visite

Le Président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat a été reçu pour la première fois au nouveau siège de la CEEAC par le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo.

Du perron du siège, les deux personnalités se sont retrouvées dans un tête à tête avant de prononcer deux allocutions devant la Vice-présidente la Commission de la CEEAC, les Commissaires, le Secrétaire administratif, les conseillers, les Directeurs et chefs de service.

Au cours de son intervention, le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) a rappelé la poursuite du processus de réformes de la CEEAC qui à terme ferait de celle-ci un véritable pilier de l’Union Africaine et de l’intégration continentale.

L’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo a ensuite évoqué la nécessité d’approfondir les relations de coopération entre la CEEAC et l’organisation faitière qu’est l’Union Africaine, une coopération qui selon lui, a été matérialisée par une nouvelle division du travail et la signature, il ya quelques mois à Addis-Abeba, d’un nouveau protocole de coopération entre les deux institutions.

La CEEAC est disposée à travailler main dans la main avec la Commission de l’Union Africaine dans le respect des principes de solidarité, de subsidiarité et de complémentarité et souhaite cette coopération de plus en plus forte entre les deux sièges et leurs différents bureaux de représentation y compris dans les situations les plus sensibles comme celles qui prévalent en République centrafricaine, au Tchad, en République Démocratique du Congo et dans les Grands Lacs en général.

La CEEAC souhaite parler d’une seule et même voix avec la CUA sur la scène internationale, pour cela, il est nécessaire d’harmoniser les mécanismes d’élaboration des positions communes dans les espaces multilatéraux aussi bien sur les questions sociales de portée internationale que sur les questions de candidatures à des postes internationaux. D’ailleurs à ce sujet, le Président Gilberto Da Piedade Verissimo a annoncé la mise en place prochaine d’un Comité Régional de candidatures et interagira avec les différents groupes régionaux et la  CUA a-t-il  conclut.

Prenant la parole à son tour, Le Président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), a d’entrée de jeu rappelé l’importance de l’Afrique centrale due entre autre, à la centralité de sa position géographique, mais aussi à ses richesses naturelles.

Le Président Moussa Faki Mahamat a poursuivi en insistant sur la réforme de l’UA qui réserve une place de choix aux Communautés Economiques Régionales(CER) qui selon lui devront être de véritables piliers de l’intégration régionale. « Pour achever l’Afrique qu’il nous faut, il nous faut une Afrique intégrée, une Afrique prospère et une Afrique en paix et c’est ici que l’implication des CER, notamment celle de la CEEAC est crutiale », a-t-il martelé.

Le patron de la CUA a épinglé les effets pervers de la COVID-19 et le conflit entre la Russie et l’Ukraine comme deux menaces qui mettent une pression sur le continent africain, un continent qui demeure malheureusement le maillon faible de la communauté internationale.

S’agissant de la marche et du développement de la région d’Afrique centrale, Le Président de la Commission de l’Union Africaine a émis ses regrets que l’Afrique centrale dont il est originaire soit la moins intégrée physiquement et commercialement, car sans infrastructures physiques, il n’ya pas de développement commercial. Il ne faut pas que l’Afrique centrale ne soit qu’une région de rente, d’exploitation des ressources naturelles où tout est exporté à l’état brut, a-t- il précisé.

Le Président Moussa Faki Mahamat a fait le tour des questions sécuritaires, humanitaires, ainsi que celles liées aux changements climatiques et appelé au leadership des dirigeants de la région afin de régler toutes ces questions par soi-même et pour soi-même. « Faisons en sorte d’engager notre leadership sur le plan politique, économique, social et sociétal pour qu’ensemble nous puissions participer de manière effective à la construction de l’Afrique que nous voulons, une Afrique intégrée, une Afrique prospère et une Afrique en paix », a-t-il conclut, avant de procéder à la signature du livre d’or de la CEEAC.

Après leurs interventions les Présidents Moussa Faki Mahamat et Gilberto Da Piedade Verissimo ont visité la galerie de photos du siège de la CEEAC qui retrace avec éloquence l’historique de l’institution régionale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here