UOB : malgré les négociations avec la tutelle, les enseignants optent pour la poursuite de la grève.

0
185
L'Université Omar Bongo (UOB)

Le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs, section Université Omar Bongo (Snec-UOB) réuni en Assemblée générale (AG) extraordinaire le 9 juin dernier, vient de décider de la poursuite de  leur mouvement d’humeur.

Fermé depuis le 7 juin,  le portail de l’université  Omar Bongo devrait rester fermé jusqu’au retrait du calendrier de la faculté des lettres et sciences humaines. Selon le président de ce syndicat, «C’était en présence de Mme le doyen de la FLSH. Nous pensions qu’une fois que le Ministre instruit sur la mise en place d’un cadre de concertation dans lequel on négociera l’harmonisation du calendrier, le décanat de la FLSH allait suspendre l’exécution du calendrier en cours. Mais visiblement, ce calendrier n’est pas suspendu. C’est ce qui amène le Snec-UOB à ne pas suspendre le mouvement», a expliqué Mathurin Ovono Ebè, président du SNEC –UOB.

Une situation difficile pour ces enseignants dont certains depuis 8 ans n’ont pas de salaire.  «  Pensez-vous qu’il faut reprendre les cours parce qu’on paie les encadrements ?»,  s’est interrogé un enseignant.

Ce mouvement d’humeur au sein de ce temple du savoir n’est pas prêt de connaître son épilogue,  tant que les points  saillants n’ont pas trouvé de solutions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here