Un déraillement de train de trop.

0
721
une vue du déraillement d'un train minéralier de Comilog.

Le déraillement, le 18 juin dernier, d’un train minéralier affrété par la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) entre les gares de Milolé et Moyabi, le troisième en un trimestre lance des interrogations au sujet de sa maintenance !

 L’accident a provoqué une chute spectaculaire d’environ 35 wagons. Un train minéralier affrété par la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a déraillé le 18 juin à 3 heures du matin, entre les gares de Milolé et Mouyabi. Aucune perte humaine n’est  à noter.  Ce  énième accident  intervient un mois après la dotation par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) d’un système de régulation ferroviaire pour la surveillance en temps réel et la fiabilité des voies de communication.

Pour des raisons de sécurité, SETRAG a annoncé dans un communiqué «  l’interruption du trafic jusqu’à nouvel ordre. En attendant, les précisions de la commission d’enquête sur les circonstances et les causes exactes de ce déraillement », En outre la Setrag assure l’organisation de la prise en charge des passagers dont le voyage a été impacté.

 L’unique voie de chemin de fer qui relie Owendo, et Franceville, longue d’environ 650 km, s’est brisée sur une importante distance. Les wagons de transport de manganèse sont sérieusement endommagés. Une quantité très importante de manganèse est au sol avec des risques de pollution de l’environnement. Comment alors expliquer la permanence de ces accidents dont trois en moins de trois mois ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here