Syndicat : le MSTGV annonce un piquet de grève à la primature dès la semaine prochaine.

0
278
Pierre Mintsa au centre avec ses camarades pour le durcissement de la grève jusqu'a satisfaction totale des revendications.

Après l’arrestation arbitraire de son leader, Pierre Mintsa par les agents du B2, la semaine dernière, le rassemblement du Mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) a organisé une assemblée générale, ce mardi 17 novembre 2020. Au menu, l’arrestation de leur leader, et le point sur la crise qui paralyse le bon fonctionnement de certaines administrations publiques.

C’est en présence des responsables de la centrale syndicale COSYREFAA, Carlos Otounga et Regis Malembe du SYNAFORA, que les membres du MSTGV, ont tenu à dénoncer l’arrestation illégale et abusive par les éléments du B2, du président de la MSTGV, Pierre Mintsa, libéré le lundi dernier. Pour les responsables des différentes centrales syndicales, l’inertie du gouvernement à répondre favorablement aux instructions du Chef de l’Etat, est inacceptable. En lieu et place de trouver des solutions aux problèmes qui minent les administrations gabonaises c’est des intimidations et des détentions illégales qui sont devenues la tasse de thé des autorités. Les Ministres de l’Education Nationale, de la Fonction Publique, de l’Economie et du Transport, les premiers responsables, semblent désormais apprécier les mouvements d’humeur  et certains rechignent même, depuis des années, à répondre aux préoccupations des syndicalistes et des travailleurs.

Prenant la parole lors cette Assemblée Générale, Pierre Mintsa ovationné par la base, est revenue sur les circonstances de son arrestation et son séjour au B2. Selon ce dernier, ce séjour lui donne plus de force et de courage pour poursuivre son combat. C’est dans cette optique, qu’il compte organiser à la primature un piquet de grève dès la semaine prochaine. Sous fonds de solidarité, pour exiger l’application du court terme,  du rapport de synthèse  des travaux  des commissions de pilotage  des recommandations du forum de la Fonction Publique. Ledit rapport qui se trouve sur la table du gouvernement prévoit durant la période de septembre à décembre 2020, le paiement des bonifications indiciaires,   l’arrimage de la pension retraite au nouveau système de rémunération et l’application du décret 468, portant revalorisation des pensions retraites  des agents publics civils et militaires qui sont allés à la retraite avant la mise en place du nouveau système de rémunération en 2015. L’intégration de tous les sortants écoles, recrutements directs et les diplômés de la MONP, le basculement de tous les pré-salariés, le paiement des rappels soldes d’abord aux agents admis à la retraite et ceux décédés. Mais aussi, le paiement des rappels résultant du non arrimage  de la pension retraite au nouveau système de rémunération.

Une nouvelle rencontre syndicale, qui annonce d’ores et déjà des mouvements d’humeur en perspective. Des mouvements, qui pourraient bien amener le Chef d’Etat à revoir sa copie, en ce qui concerne certains départements Ministériels, dont les charges semblent dépasser certains Ministres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here