Suite et pas fin de la synthèse du rapport d’évaluation des 100 jours du CTRI

0
187
Le Président du CTRI, Oligui Nguema

Le CTRI a dévoilé le chronogramme et la durée de la Transition par le communiqué numéro 26. Ce chronogramme est le document officiel qui fixe les objectifs et les grandes étapes du processus de la Transition. Ces objectifs sont-ils pertinents et correspondent-ils aux attentes des populations Gabonaises.

 

Les objectifs à évaluer sont : La restauration de la stabilité, la réforme institutionnelle, la lutte contre la corruption, le développement durable, l’éducation, le dialogue national et la consultation publique. Ils ont également prévu un chronogramme avec une durée de deux ans pour la fin de la transition.

 

Après trois mois de leur arrivée au pouvoir, il était important de réaliser une évaluation exalté de ce régime en tenant compte de certaines caractéristiques clés. Celles-ci incluent le respect des droits de l’homme, la stabilité et la sécurité, la gouvernance et la transparence, ainsi que l’inclusion et la planification.

 

Pour prouver qu’il respecte les droits de l’homme, le CTRI a pris  plusieurs mesures spécifiques, notamment la garantie de la liberté d’expression et la liberté de la presse, en permettant un environnement où les médias peuvent fonctionner de manière indépendante et sans intimidation; la fin des  détentions arbitraires et des disparitions forcées, en garantissant le respect des procédures légales et en protégeant les citoyens contre les abus de pouvoir; l’établissement d’un système judiciaire indépendant et impartial, en veillant à ce que les procès soient équitables et que les droits des accusés soient respectés; la protection des droits des minorités et des groupes marginalisés, en luttant contre la discrimination et en promouvant l’inclusion sociale; la mise en place des mécanismes de surveillance des forces de sécurité pour prévenir les abus et garantir leur responsabilité en cas de violation des droits de l’homme; la collaboration avec les organisations de défense des droits de l’homme et les experts internationaux pour obtenir des conseils et des recommandations sur les meilleures pratiques en matière de respect des droits de l’homme, etc.

 

Ces mesures sont essentielles pour assurer le respect des droits de l’homme pendant la période de transition du régime militaire. Pour citer quelques exemples plus connus, tout le monde s’est réjoui de la libération des prisonniers politiques dont les plus emblématiques étaient Jean Rémy Yama, et sans doute Brice Laccruche Alianga ; ainsi des paroles du Président de la Transition sur la liberté de presse en recevant les médias.

 

Sur ce chapitre du respect des droits de l’homme, malgré quelques petits incidents, notre verdict est que le CTRI respecte largement les droits de l’homme. C’est une grande satisfaction pour le peuple gabonais et un signe pour la dignité des gabonais.

 

En guise de recommandation, nous invitons le CTRI et le Gouvernement à mettre en place une cellule indépendante de suivi-évaluation pour chaque objectif afin de mieux informer les populations sur les résultats de leurs actions, et les aider eux-mêmes dans leur prise de décisions stratégiques et pertinentes.
Le débat est ouvert.

*À SUIVRE*

PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here