Stlouis Docs 2022 : Natyvel Pontalier récompensée pour « Sur le Fil du Zénith ».

0
378
Natyvel Pontalier posant avec son prix

Ce 13e festival international du film documentaire de Saint-Louis au Sénégal du 10 au 14 mai 2022 était historique. Pourquoi ? Car l’excellent « Sur le Fil du Zénith » de la Belgo-Gabonaise Natyvel Pontalier s’est vu sacré Grand Prix du Jury – Court & Moyen Métrage le samedi 14 mai 2022. Un exploit ! 

La victoire de Natyvel Pontalier est aussi une répartie cinglante à toutes celles et ceux qui ne se privent pas de déballer les jugements les plus vils sur ses origines. Perdue entre ce qu’elle sait et ce qu’elle voit, entre l’ici-bas et l’au-delà, elle mène une quête initiatique qui lui permet de révéler notre histoire, celle qui n’a pas été transmise. Car, elle vient d’un peuple Fangs où les morts ne quittent jamais les vivants. Natyvel voulait comprendre quelle était la philosophie de ses aïeuls et de ses grands parents, et montrer qu’au-delà de la colonisation, il y avait eu une pensée.

Voici en gros la trame de son documentaire « Sur le Fil du Zénith » et dont voici la fiche technique :

Écriture et réalisation : Natyvel Pontalier

Production : Les Films du Bilboquet

Image : Hélène Motteau

Son: Ophelie Bouli

Montage : Emma Augier

Montage son : Arno Ledoux

Mixage son : Jeff Levillain

Étalonnage : Mickael Cinquin

Musique originale : Arno Ledoux et Lord Ekomy Ndong

Natyvel Pontalier fait partie de ces femmes gabonaises réalisatrices pour qui le meilleur est encore à venir. On peut citer Samantha Biffot, Nadine Otsobogo, ou encore Pauline Mvélé. Du strict point de vue du nombre, elles sont encore trop rares. Les embûches n’ont pas disparu. L’accès à la profession est toujours aussi difficile. La qualité importe davantage que la quantité. Aussi, les réalisatrices gabonaises ont plus que fait leur marque dans le paysage cinématographique africain et même international. Avec notamment des œuvres variées, percutantes, qui marqueront, à terme, l’histoire du cinéma africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here