Soupçon de détournement de 245 millions de francs CFA de fonds publics destinés au payement des redevances de contrôles techniques par Joseph TRIPODI, PDG de Gabon Autosur, Anatole KABOUNOU ONKONI, directeur général des transports terrestres (DGTT).

0
1754

En juillet 2021, un conflit éclate entre le directeur général de la société Gabon Autosur Fabrice Guidat et le directeur général des transports terrestres Anatole Kabounou Onkoni, sur les versements non effectués au trésor public par le ministère des Transports, mais pourtant bien reçu par Anatole Kabounou Onkoni. C’est à la suite d’un contrôle effectué par le cabinet comptable de la société Gabon Autosur, que les experts dudit cabinet que des versements ont été fait pour le compte de la DGTT, mais qu’en lieu et place des quittances du trésor, ce sont des ordres de recettes qui ont été délivrées à Gabon Autosur par la DGTT. Fort de ce constat le directeur général de Gabon Autosur Fabrice Guidat demandera des comptes à Anatole Kabounou Onkoni, pour lui permettre de répondre aux exigences du cabinet comptable. Mais Anatole Kabounou Onkoni qui se sentira menacé par cette affaire, va entreprendre de solliciter le soutien de Joseph Tripodi, le PDG de Gabon Autosur, pour réduire au silence les velléités de son directeur général.

Les sommes qui font l’objet de conflit entre la DGTT et Gabon Autosur à l’époque concerne la redevance administrative de 5% due par chaque centre de contrôle au ministère des Transports dans le cadre de la concession du service public des prestations de contrôles techniques qui est en réalité une mission de l’Etat Gabonais, mais concédée à des tiers privés. Cette redevance est inscrite dans les articles 27, 28 et 29 du cahier des charges et est perçu tous les trimestres, mais versée directement dans les caisses du trésor public. Il est à savoir qu’avant la privatisation de ce service, les activités de contrôles techniques étaient dévolues au ministère des Travaux Publics. C’est par soucis d’efficacité et au besoin de s’adapter aux standards internationaux à travers la mécanisation et l’informatisation des prestations que l’Etat avait jugé judicieux de concéder ces prestations à des privés. Mais en contrepartie de ces concessions, une redevance devait être perçue par le ministère des Transports, via le trésor public pour l’élargissement de l’assiette fiscale. Hier lundi 10 janvier, le chef de l’Etat a reçu en audience le Premier ministre, madame Rose Christiane Ossouka et la ministre en charge de l’Economie madame Nicole Jeanine Lydie Roboty épouse Mbou. Au cours de cette audience, il s’est agit de la perception des fonds publics pour permettre de financer les nombreux projets en cours et régler les multiples exigences sociales, parmi lesquels les revendications des fonctionnaires. Au nombre de ces perceptions se trouve inévitablement les recettes générées par le ministère des Transports. Mais nous constatons avec regret que l’argent issue des actes délivrés par ce département n’est jamais versé dans les caisses de l’Etat sous le regard bienveillant du ministre des Transports et de celui de l’Economie qui restent impuissant devant les nombreux détournements qui s’opèrent dans ce secteur. Dans le département des Transports, les régies de recettes ont été honteusement transformées en titres fonciers familiaux au bénéfice d’un groupuscule d’individus qui bénéficient des soutiens de personnes parfois placées à-côtés du Président de la République.

Dans le cadre de cette affaire de détournements des redevances de contrôles techniques, c’est à la suite de la disparation de la somme de 245 millions des caisses de l’Etat que le directeur général de Gabon Autosur, se verra contraint de demander des quittances de versements à Anatole Kabounou Onkoni DGTT, afin qu’il puisse se justifier devant les pressions de son cabinet comptable. Voyant les pressions du DG de Gabon Autosur se faire de plus en plus forte, le DGTT Anatole Kabounou Onkoni qui avait perdu son sommeil à cause de cette affaire, va alors se tourner vers Joseph Tripodi et exiger le départ de ce dernier du poste de directeur général de Gabon Autosur. Joseph Tripodi ne se fera pas supplier pour cela et va se mettre à la recherche du remplaçant de Fabrice Guidat pour protéger son ami Anatole Kabounou Onkoni aux aboies. Apres le débarquement de Fabrice Guidat de son poste de directeur général, cette affaire de détournement a été stoppée, car le remplaçant de ce dernier répond aux ordres du DGTT Anatole Kabounou Onkoni qui peut désormais retrouver son sommeil.

Au moment où les experts vérificateurs de l’ANAVEA sont dans les murs de cette direction générale, vont-ils se tourner vers cette affaire honteuse de détournement de fonds publics ? De l’argent dont a besoin le chef de l’Etat pour financer les nombreux projets de développement en cours et répondre aux exigences des fonctionnaires en grève. Comment peut-on concevoir que dans un pays qui doit répondre à de nombreux défis dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des sports, etc, des individus s’approprient impunément les régies de recettes de l’Etat sous le regard bienveillant des ministres de l’Economie et des Transports. ……Affaire à suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here