Gabon: Le Copil citoyen annonce deux jours de villes mortes

0
914
Une vue des membres du Copil Citoyen sur le terrain

A travers un communiqué publié le 10 janvier, le Copil citoyen appelle les populations vivant au Gabon à observer deux jours de villes mortes, les 13 et 14 janvier. Une opération lancée en réaction au mutisme du gouvernement et du parlement après leurs demandes pour une meilleure gestion de la pandémie du Covid-19.

Résolument opposé aux mesures jugées liberticides et discriminatoires édictées par le gouvernement pour lutter contre la covid-19, le Copil citoyen a, lors d’une conférence de presse tenue le 3 janvier, exigé du gouvernement et du Parlement l’annulation de certaines d’entre elles, avant le 10 janvier 2022. «A ce jour le Copil citoyen constate pour le regretter que les deux institutions ainsi interpellées n’ont daigné donner une suite favorable à aucune de ces demandes», indique le communiqué.

Un silence très mal perçu par les membres de ce mouvement citoyen. Selon eux,  le gouvernement et le Parlement rejettent «le principe même d’une gouvernance responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie du Covid-19 proposée à l’occasion». Disant prendre acte «de cet énième refus qui fait fi des souffrances endurées au quotidien par les populations gabonaises», le Copil citoyen appelle les populations gabonaises à «observer massivement», ces 2 journées villes mortes sur toute l’étendue du territoire national dès 7h30 minutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here