Riposte Covid-19 : Ossouka Raponda à la recherche des soutiens.

0
223
Rose Christiane Ossouka Raponda, Premier ministre devant les députés de l'Assemblée nationale

Les  mesures   gouvernementales initiées par Rose Christiane Ossouka Raponda  et son gouvernement  ne sont pas suivies dans l’arrière pays à l’exemple du Moyen- Ogooué, le Woleu-Ntem, la Nyanga et l’Ogooué-Ivindo.  C’est le moins qu’on puisse dire, au regard des déclarations et du comportement des populations de ses. Le coronavirus est pour ces derniers,  l’affaire des habitants de Libreville.

 En effet, les nouvelles dispositions arrêtées par le gouvernement ont du mal à passer auprès de la population.  En province, cette pandémie  fait l’objet de railleries et  les mesures barrières sont balayées d’un revers de la main par manque d’une véritable politique d’accompagnement en kits alimentaires. Un triste constat, qui a amené le chef du gouvernement a demandé l’aide aux gouverneurs de province mardi dernier.

« Je leur ai demandé d’accroître leurs efforts en matière de prévention, d’augmenter le nombre de tests journaliers afin d’avoir la meilleurs photographie  possible de la situation  épidémiologique dans l’ensemble  du pays, et d’appliquer sans faillir les sanctions prévues en cas de non-respect du port du masque ou d’inobservation  des gestes barrières  »,   a indiqué  Rose Christiane Ossouka, sur sa page facebook.

Le Premier Ministre et ses collaborateurs sont dans une situation très compliquée, avec ce refus des populations de l’arrière-pays de respecter les mesures barrières. Pour rappel, dans la province du Moyen- Ogooué, les populations avaient sollicité du gouvernement un accompagnement, au regard de la situation difficile dans laquelle elles  se trouvaient après la fermeture des entreprises. Mais également la fourniture des bavettes aux populations. Jusqu’alors,  le gouvernement  est resté motus et bouche cousue, aucun   geste n’a été posé pour  remédier à cette situation.

En Afrique subsaharienne, le Gabon, à en croire l’Organisation Mondiale de la Santé  apparaît comme un exemple en matière de riposte contre le covid-19.   Malheureusement,  les plaintes des populations gabonaises, en ce qui concerne l’accompagnement semblent ne pas intéresser les autorités sanitaires du monde.  Depuis janvier,  l’on enregistre une  remontée  exponentielle  du nombre de cas  soit 3321 cas positifs, très à la hausse par rapport au mois de décembre où il était sous la barre de 75. Normal pas de respect des mesures barrières dans les salles de classe, amphithéâtres, banques, à l’Assemblée Nationale et au Sénat que dire des forces de sécurité et défense, vraiment regrettable !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here