Renforcement du partenariat dans le cadre de l’OPEP.

0
108
Vincent de Paul MASSASSA, Ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines et Sylva TIMIPRE, Ministre d'Etat, Ministre du Pétrole de la République fédérale du Nigéria et par ailleurs envoyé spécial de l’OPEP.

Il s’agissait lors de cette rencontre de la capitale gabonaise du renforcement du partenariat entre les membres de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (OPEP) et du suivi de l’accord sur la baisse de la production,  Vincent de Paul MASSASSA, Ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines et  Sylva TIMIPRE, Ministre d’Etat, Ministre du Pétrole de la République fédérale du Nigéria et par ailleurs envoyé spécial de l’OPEP.

Les deux personnalités, assistées de leurs collaborateurs, ont eu une importante séance de travail le samedi  20 février, à l’immeuble du 2 décembre. Après avoir salué l’excellence des relations bilatérales entre le Gabon et la République Fédérale du Nigeria, Vincent de Paul MASSASSA et Sylva TIMIPRE ont évoqué les moyens permettant l’accélération de la tenue des engagements relatifs à la baisse de la production de 23% décidée par l’OPEP et ses alliés le 12 avril 2020.

Sylva TIMIPRE, Ministre du Pétrole de la République Fédérale du Nigéria a déclaré que le Gabon était un membre respecté de l’OPEP qui a toujours tenu ses engagements. Quand bien même le pays, comme bien d’autres, devrait fournir davantage d’efforts afin d’atteindre les objectifs fixés par l’accord du 12 avril. La baisse de la production par l’OPEP et ses alliés a permis au prix du baril qui avait dégringolé en dessous de 20 dollars US, suite aux effets induits de la pandémie de la Covid-19, de remonter pour se hisser aujourd’hui au-dessus de 60 dollars US.

Les échanges entre les deux parties ont par ailleurs permis d’aplanir plusieurs incompréhensions inhérentes au respect des quotas fixés. L’envoyé spécial de l’OPEP a pu constater lors de cette séance de travail des défaillances dans la méthodologie de restitution des données par des sources indépendantes, contestée par bon nombre de pays.

La production du Gabon qui était de 227 000 barils/jour a baissé considérablement au fil du temps pour atteindre aujourd’hui 205 000 barils/jour. Toute chose qui montre que le pays joue bien sa partition dans la bataille pour la stabilisation du marché de l’or noir dans laquelle est engagée l’OPEP.

Enfin, Le Ministre Vincent de Paul MASSASSA a rassuré son hôte sur la volonté du Gabon, conformément aux instructions du Président de la République Ali Bongo Ondimba, de poursuivre les efforts afin de combler les écarts réels constatés. Et, ainsi, participer pleinement à l’équilibre du marché pétrolier international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here