Réforme du droit de la famille : Erline Antonela Ndembet Damas contre la conservation des traditions ?

0
312
Erline Antonela Ndembet Damas, le Ministre de la Justice

Les réformes initiées par le gouvernement pour ce qui est des droits des femmes, parmi lesquelles celle liée à la famille, ont provoqué le mécontentement des conservateurs des traditions. Ces derniers n’ont pas du tout apprécié le fait que, certaines fonctions dévolues habituellement à l’homme soient désormais partagées avec la femme. Pour le Ministre de la Justice, l’argument de la culture et des traditions est une échappatoire.

Des propos très mal perçues par certains gabonais conservateurs des traditions, qui pensent que le Ministre de la Justice, serait contre la conservation des traditions au Gabon. En effet, les différents projets de lois en examen  dans les chambres du parlement pourrait désorganiser le vivre ensemble des Gabonais. Les réformes du droit de la famille, que souhaite instaurer le gouvernement ont conduit à une montée au créneau des couches les plus conservatrices de la société. Ces derniers estiment qu’il ne faut pas changer les traditions et la culture gabonaise. Malgré les retours négatifs, Erline Antonela Ndembet Damas, le Ministre de la Justice et Sylvia Bongo pensent qu’il faut changer le fonctionnement de la société traditionnelle gabonaise.

A en croire  le Ministre de la Justice, dans son interview sur Jeune Afrique, « ces projets de loi ont le mérite d’avoir permis un débat dans toutes les couches de la société. L’argument de la culture et des traditions est une échappatoire car nos traditions ont toujours donné une place privilégiée à la femme ; pour preuve, le Sceau de notre République la représente. Comme pour tous changements, les résistances ne sont pas nécessairement une preuve de rejet, mais elles font partie du processus de réflexion commun qui participe à l’avancée de tous pour un mieux vivre ensemble. D’ailleurs, il est important de parler aussi de toutes les personnes en accord avec ces mesures qui vivent déjà la réalité de ce partenariat social entre l’homme et la femme : entre les époux »,  a estimé Erline Antonela Ndembet Damas, le Ministre de la Justice dans son interview accordée au journal Jeune Afrique.

Des positions divergentes, qui laissent désormais penser que le Ministre de la Justice en soutenant ces différentes lois, qui vont modifier la société, est contre les traditions gabonaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here