Plus de 200 associations membres rejoignent le programme de développement des talents de la FIFA.

0
390
Arsène Wenger (à l’extrême droite)

Plus de 200 associations membres de toutes les confédérations se sont inscrites au tout premier programme de développement des talents de la FIFA, établissant une nouvelle référence pour les initiatives créées par l’instance dirigeante du football mondial dans la région. La liste comprend, entre autres, les champions du monde masculins et féminins actuels, respectivement la France et les États-Unis, ainsi que les associations membres (AM) qui ne se sont jamais qualifiées pour un tournoi de la FIFA.

Lancé en janvier 2020 par le chef du développement mondial du football de la FIFA, Arsène Wenger, le programme vise à fournir aux associations membres une analyse approfondie de leur écosystème de haute performance dans le football masculin et féminin, y compris toutes les équipes nationales, les ligues nationales, les projets de dépistage et les académies. , afin de garantir que chaque joueur talentueux ait une chance d’atteindre son potentiel.

«Le monde entier s’est inscrit au programme de développement des talents de la FIFA. Nous sommes très fiers du nombre élevé de participants et de la confiance que toutes les associations membres nous accordent. Cependant, la confiance s’accompagne de responsabilités: nous devons être rapides, serviables, compétents et efficaces », a déclaré Wenger.

«Le succès du programme reposera sur une bonne communication et une analyse précise des besoins de chaque association membre afin que nous puissions produire un rapport et fournir un soutien sur mesure. Nous voulons également créer des opportunités, par exemple à travers des modèles de bonnes pratiques, dans lesquels les associations membres peuvent apprendre les unes des autres et avoir la possibilité de sortir des sentiers battus et de sortir de leur propre environnement », a-t-il ajouté.

La santé restant la principale priorité à la lumière de la pandémie de COVID-19, les outils en ligne sont appelés à jouer un rôle clé dans la mise en œuvre du programme de développement des talents.

Un groupe de 30 experts de la FIFA, dont l’ancien entraîneur de l’équipe nationale féminine américaine April Heinrichs, l’ancien entraîneur anglais Steve McClaren et l’ancien directeur du développement du football de la Premier League Ged Roddy, ont remplacé leurs visites sur place par des évaluations à distance et enquêtes et entretiens – produira un rapport pour chacune des associations membres, cartographiant ainsi leurs écosystèmes techniques.

«Grâce à la technologie, le football peut rester uni malgré la distance. Nous avons reçu des commentaires positifs des associations membres, car elles ont hâte de commencer. Le football a une énorme responsabilité éducative. Le programme de développement des talents de la FIFA vise à donner une chance à chaque enfant du monde qui veut jouer au football et l’aider à s’améliorer et à vivre des émotions positives. J’espère que le programme pourra aider les enfants à devenir des joueurs de haut niveau, ou sinon, leur donner au moins l’occasion de réaliser leurs rêves et de jouer au jeu qu’ils aiment », a conclu Wenger.

En 2021, la FIFA se concentrera sur la mise en œuvre de programmes techniques sur mesure pour chaque association membre en vue de relever les défis potentiels et de maximiser les avantages comparatifs de chaque association.

James Johnson, directeur général, Fédération australienne de football (FFA)

«La FFA est impatiente de collaborer avec la FIFA, ses experts et d’autres associations membres du monde entier via le nouveau programme de développement des talents de la FIFA – une initiative qui établit un parallèle opportun avec certains des travaux importants actuellement entrepris par la FFA.

«Dans notre document de discussion« XI Principes pour l’avenir du football australien récemment publié, nous mettons l’accent sur le développement des jeunes, les parcours des joueurs, les structures de compétition et soulignons notre ambition de créer des environnements de classe mondiale pour le développement des entraîneurs dans notre pays.»

«À terme, le nouveau programme de développement des talents de la FIFA nous permettra d’accéder à un rapport technique dédié à l’Australie, qui sera comparé aux autres associations membres impliquées dans le programme. Cela ajoutera aux informations disponibles pour notre personnel technique et de gestion, nous aidant à prendre des décisions plus éclairées au niveau local qui peuvent nous aider de manière prospective à l’avenir sur la scène mondiale.»

Patrice Flaccadori, directeur technique, Tahiti Football Association (FTF)

«Ce programme est extrêmement important pour la Tahitian Football Association car il contribuera à apporter plus de professionnalisme à nos membres.»

«Compte tenu de notre situation particulière (situation géographique, démographie, niveau de développement, etc.), notre association doit évaluer chaque année l’ensemble de ses programmes, notamment l’organisation de nos programmes de performance élite.»

«Les différents questionnaires fournis nous permettront de voir où en sont les choses et de mesurer l’écart entre la situation initiale, les objectifs identifiés et le résultat final.»

«Ils permettront également de susciter des idées et de nouvelles pistes de réflexion sur la manière de développer des structures, comme l’importance d’élaborer un plan de développement, de suivre les acteurs à partir de données longitudinales, d’organiser des délégations (fiches de mission), de planifier et / ou de programmer etc.

«En résumé, le programme est pertinent car il nous aidera d’un point de vue structurel.

Roberto Martínez, entraîneur-chef et directeur technique, Fédération belge de football (RBFA)

«En tant qu’association, nous avons toujours encouragé l’ouverture et le partage à tous les niveaux du jeu. Nous avons de bonnes expériences de partage de projets en interne au sein du football belge, et nous connaissons de première main les avantages de le faire et de relier différents projets tout au long du développement amateur, professionnel et joueur. C’est pourquoi nous sommes si enthousiasmés par l’initiative de la FIFA, qui pourrait avoir des résultats sans précédent pour le monde du football. Cette initiative reliera toutes les associations de football du monde entier et pourrait définir un nouvel avenir pour le football, ne laissant aucun talent intact.»

Lucía Mijares Martínez, directrice du développement sportif, Association mexicaine de football (FMF)

«Le programme de développement des talents de la FIFA est une initiative si puissante pour nous aider à comprendre où nous en sommes en tant qu’AM en termes de talents au niveau national, et nous aidera à identifier comment nous pouvons continuer à grandir et évoluer afin d’atteindre nos objectifs de développement, sportifs et stratégiques en tant que nation du football. Cela comprend le renforcement de nos compétitions ainsi que notre coaching et le développement de nos joueurs, dans le but de donner une chance à chaque joueur talentueux.»

Etienne Sockeng, directeur technique adjoint, Fédération camerounaise de football (FECAFOOT)

«Ce programme nous permet d’améliorer notre façon de jouer au football et de lutter contre la perte de talents. Depuis mai 2020, nous travaillons avec les experts de la FIFA sur plusieurs modules, tels que les structures de formation pour les jeunes joueurs et notre technologie de rétention des talents pour limiter la marge d’erreur et garantir une chance à chaque garçon et fille de jouer et d’avancer. »

Diogo Netto, responsable de la responsabilité sociale et du développement durable, Association brésilienne de football (CBF)

«C’est un grand honneur pour l’Association brésilienne de football de participer à ce programme de la FIFA. La CBF est toujours attentive aux questions importantes soulevées par la FIFA et s’engage pleinement à investir dans le développement du football brésilien sur un pied d’égalité entre les hommes et les femmes. Nous sommes impliqués dans divers domaines et activités, tels que l’éducation des professionnels, le football de base, les compétitions, les équipes nationales, les programmes de responsabilité sociale et autres. »

«Le CBF est pleinement conscient de l’importance du rôle qu’il joue dans la société du pays. Par conséquent, l’analyse de l’écosystème du football brésilien nous donnera une base sur laquelle maintenir notre héritage de développement des talents dans le football. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here