Pascal Lissouba : hommage à un héros africain.

0
1022
Pascal Lissouba

La noble naissance de Pascal Lissouba le 15 novembre 1931 à Tsinguidi, dans le district de Mayoko (Sud-Ouest du Congo), l’a conduite jusqu’à son fauteuil de premier président du Congo élu lors d’un scrutin pluraliste en 1992, avant d’être chassé du pouvoir en 1997 par l’actuel chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso.

C’est donc à l’âge de 88 ans qu’il est décédé le lundi 24 aout 2020, des suites de maladie, à Perpignan (Sud de la France), où il vivait en exil depuis 2011. Il a été deux fois marié et père de onze enfants.

Ayant dédié sa vie au service public, l’ancien président Pascal Lissouba a travaillé sans relâche pour préserver les valeurs et les idéaux qu’il partageait avec le Congo.

Quoique brusque, le décès de Pascal Lissouba présente un caractère paisible, presque naturel pour un homme âgé dont la gravité de la maladie n’est un mystère pour personne. C’est la qualité particulière du défunt, son rang dans la hiérarchie des sommets de l’État qui donnent à la nouvelle de sa mort son crédit.

En effet, en cas de décès d’un ancien chef d’État, il est habituel dans une République de décréter un jour de deuil et d’organiser un hommage national. Pour que le Congo rende hommage à ses anciens dirigeants, le pouvoir en place prononce en principe un jour de deuil national et peut organiser des funérailles nationales.

Un recueil de condoléances doit être mis à disposition dans le vestibule afin que les Congolais qui le souhaitent puissent exprimer leurs condoléances. Des obsèques nationales peuvent avoir lieu, si le président de la République le décide, en présence des hautes autorités civiles et militaires. Néanmoins, des hommages officiels peuvent également être rendus.

A travers son authenticité, son esprit et son engagement inébranlable en faveur de la famille et de son pays, le président Lissouba a inspiré des générations de concitoyens congolais. Le Congo a perdu un patriote et un humble serviteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here