Affaire SATRAM : vers une issue favorable ?

0
1030
Une partie des employés de la SATRAM

Après la diffusion de l’émission SURFACE à Gabon Première, les plus de 1000 employés dans la galère de la société SATRAM en redressement judiciaire truqué ont vu sensiblement leur situation sortir de l’ornière.

En effet, le fond du problème qui est remonté à la surface et que tout le monde a bien compris est cette affaire de l’exequatur de testament dans la succession de Jakhoukh Lhacen. Le nœud du problème est cette affaire de succession où Aziz Mustafa s’est vu offrir par le Président du tribunal de Première Instance de Port-Gentil sur un plateau d’argent la gestion de l’entreprise de son”ami”Lhacen mort en France alors que la convention en son article 41 comme l’a brillamment révélé l’émission SURFACE est très clair. Aujourd’hui tout le monde sait que Aziz Mustafa n’a jamais contribué financièrement ni travaillé au sein de SATRAM du vivant de Mr Lhacen. C’est un profito-situationniste qui a eu le soutien du Tribunal de première Instance de Port-Gentil, il faut demander à Rita Ntsame Obiang, même pas encore Magistrate Hors Hiérarchie (HH) comment a-t-elle fait pour construire en si peu de temps une cité à Angondjé avec les conteneurs de SATRAM consignés pour stocker la marchandise. Des petits Magistrats font souffrir des milliers de Gabonais pour Aziz Mustafa qui n’a rien à foutre du Gabon, ses petits magistrats devaient être traduits en conseil de discipline ou radier.

En s’exprimant dans le journal Gabonreview, on se souvient que SATRAM fait la une publicitaire dans ce média gabonais en ligne, et il n’y a pas longtemps Nicaise Edzang était passé aussi par là pour dire des contre-vérités.

Une autre preuve et non la moindre de ce que Aziz Mustafa tient le Tribunal de Première Instance de Port-Gentil dans sa poche financière est cet article du même Gabonreview daté du 19 juillet 2019 titré : « Satram la mafia Corse et libanaise à l’index » où Aziz Mustafa se vente d’avoir tenu une réunion 24 heures après le Conseil Supérieur de la Magistrature qui avait enlevé sa Rita Ntsame Obiang de la mangeoire du Tribunal de Port-Gentil. Qui est-il pour remettre en cause la souveraineté du Conseil tenue par Ali Bongo?

Mais les employés de la SATRAM ont compris le jeu d’Aziz Mustafa, un vrai manipulateur de grand chemin et avec lui les cupides qu’il entraînera dans sa chute, car Aziz dit déjà dans son cercle qu’il ne tombera pas seul et comme tout escroc, la flatterie fait partie de sa technique de chantage comme il l’a si bien dit subtilement en félicitant l’actuel Ministre de la Justice Garde des sceaux. Vous allez alors comprendre pourquoi le cabinet du Ministre de la justice est devenu le lieu des réunions du partage de l’argent de SATRAM, pendant ce temps, les Gabonais sont sans salaires, licenciés, sans pensions retraites, décédés…Qui vivra verra et toutes ces personnes qui mangent sur le dos de notre misère connaîtront les pires souffrances que ce que nous subissons.

Les employés de la SATRAM savent qu’Aziz Mustafa est introduit au cabinet de la Ministre de la Justice actuelle, il est tellement maladroit qu’il n’hésite pas à la flatter. Bizarre, quand on sait que le Ministre n’intervient pas dans la procédure de redressement judiciaire.

Si Ngambia, la bande de l’AJEV sont en prison, NGoubou, Blaise Wada et les autres ont été à Gros Bouquet, pourquoi pas tous les complices d’Aziz Moustafa en commençant par l’actuel Directeur Général de SATRAM devenu maître dans le blanchiment d’argent du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here